Hier,  Haïti a voté. Le Président du CEP s’est décerné un satisfecit massif et parle d’exploit.

Gessica Geneus a voté. Le Rédacteur en chef du Nouvelliste s’est décerné un satisfecit massif et lui a réservé le traitement Martine.

De nombreux Haïtiens ont voté. Sur les réseaux sociaux, certains se sont décernés un massif satisfecit et en ont profité pour tancer (ou)vertement ceux qui ont osé ne pas voter.

La presse internationale, unanime, a salué la retenue du peuple haïtien qui a voté sans violences. Pour une fois. Parce qu’on ne sait jamais avec ces brutes. Alors, autant leur dire, à plusieurs reprises, à quel point, on est fiers d’eux.

Dans ce cortège de félicitations et d’autocongratulations, puis-je rappeler qu’il s’agit ici du même CEP qui s’est résolument placé au-dessus de la loi et qui a organisé la mascarade du 9 août 2015 ? Oserai-je rappeler qu’il s’agit du même Pierre-Louis Opont à qui nous devons la fraude électorale massive de 2010 ?

Aurions-nous donc déjà oublié ? Alors Monsieur  Opont a raison de parler d’exploit. Car pour un exploit, c’en est un ! Une démonstration magistrale d’un manuel d’une rare efficacité : Comment plumer la poule sans la faire crier. La méthode Opont.

Étape 1: Sélectionner l’appât. 
Selon des critères connus de soi seul, choisir l’appât pour attraper la poule qui aura la chance de se faire plumer.

Étape 2: Frapper la poule à la faire hurler.
Offrir un traitement de choc à la poule, lui faire peur puis la laisser hurler d’indignation. S’assurer que les consommateurs éventuels des dites plumes soient là pour rassurer la poule sur la nécessité et la validité du traitement.

Étape 3: Obtenir le pardon de la poule
Expliquer à la poule combien on est désolé et lui demander de revenir. Reprendre le Hello, it’s me de Adele. Cela suffira.

Étape 4: Obtenir la confiance de la poule
Laisser la poule picorer à sa guise dans le calme et en la caressant dans le sens des plumes. Lui assurer une protection maximale et lui faire croire qu’elle a le contrôle.

Étape 5: Plumer la poule.
Alors que la poule croit pouvoir vous faire confiance, la plumer. Pour de vrai.

Rendez-vous le 3 novembre.