Opont et ses dames

Hier, 27 janvier 2016, le Président du Conseil Électoral Provisoire, le sieur Pierre-Louis Opont, comptable de son état, a reçu une lettre de ses patrons. Dans cette lettre fort clémente, le Forum économique du secteur privé – le plus grand regroupement de patrons céans – invite un malheureux, condamné à publier des résultats qui n’en sont pas, à remettre sa démission « en vue de permettre à la nation de trouver une issue à la crise actuelle ».

Victime de l’OÉA en 2010 – quand il dut retirer Jude Célestin du second tour de la présidentielle – et du BCEN en 2015 – lorsqu’il dut introniser, dès le premier tour, les sénateurs Jean-Renel Sénatus et Youri Latortue – Pierre-Louis Opont est un grand incompris dont les efforts – précise Grégory Brandt qui signe la lettre – « en vue de remplir cette mission difficile et servir les intérêts du pays » sont malheureusement restés vains. Heureusement que, pris dans la tourmente, le Président Opont peut continuer à compter sur ses femmes.

L’affaire est intéressante. Alors que son épouse, « journaliste engagée » sortie de son mutisme volontairement imposé, l’invective et le lâche en public, l’homme aux multiples bureaux trouve un support inconditionnel chez ses collègues femelles du CEP. Aucune ne l’a abandonné jusqu’ici. Si cinq conseillers ont remis leur démission, un à un, les conseillères n’ont pas bronché. Pas une seule. Elles restent solidaires avec lui, contre vents et marées, prêtes à couler avec lui s’il le faut. Ce sont des candidates au jigai qui doivent s’y préparer quand, immanquablement, leur homme devra se faire seppuku.

Leur loyauté ne connaît pas de limites. Lorsque le dernier homme abandonna la barque, la conseillère Yolette Mengual – qui s’était mise en retrait pour aller se défendre de viles accusations de corruption – a vite rappliqué au chevet de son président. Qu’importe que les organisations fémininistes, le secteur qui l’a envoyée au CEP, se désolidarisent d’elle avec une régularité de métronome, elle soutiendra son homme.

Universitaire de son état, Marie Carmelle Paul Austin, a très tôt assumée le rôle de la jusqu’auboutiste du CEP, multipliant les interventions pour justifier l’exclusion de Jacky Lumarque, la poursuite du processus électoral en dépit du non-respect du calendrier, la publication de résultats contestés … allant jusqu’à menacer d’une démission en bloc du CEP si une commission d’évaluation osait remettre en cause l’excellent travail accompli par le Conseil. L’ancienne ministre de l’éducation nationale Lavalas n’est pas à sa première croisade perdue d’avance. En 2003 déjà, la piètre organisation des examens d’État et sa gestion abyssale de son ministère lui avaient valu bien des déboires.

Représentante du secteur syndical, Lourdes Edith Joseph est la sportive du groupe. Lanceuse de poids hors pair, il a fallu l’intervention du Président Opont pour qu’elle n’achève pas son ex-collègue mâle, Jaccéus Joseph – du secteur des droits humains, de surcroît – en usant de son arme de prédilection aussi imprévisible qu’inattendue: une chaise. Madame Joseph supportait mal le peu de loyauté de Monsieur Joseph – aucune relation – qui n’a pas raté une occasion de décrier le travail du Conseil avant que, le renvoi de l’événement programmé pour le 24 janvier 2016, ne lui donne l’occasion de tirer, enfin, sa révérence.

Une mambo – contestée dès son arrivée par le secteur vaudou dont elle est réputée sortir – complète le quatuor. Arrivée au CEP, comme par magie, Carline Viergelin a vite rejoint ses consoeurs dans leur support inconditionnel au grand incompris. Femmes indépendantes, filles de la Destinée, les dames d’Opont sont déterminées à accomplir leur mission de protection et de soutien constant. Reste à savoir qui, la première, devra partir du groupe.

Publicités

5 commentaires Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s