#Saahmiltitude

Je viens de perdre une étudiante, une collaboratrice. Elle a été kidnappée, assassinée puis jetée dans une décharge par ses ravisseurs. Hier soir, aux environs de minuit, j’ai supplié les réseaux sociaux d’aider à préserver sa dignité et de ne pas publier cette photo immonde. J’ai prié pour qu l’image que nous gardons d’elle soit celle de cette jeune femme pleine de vie et d’avenir, cette étudiante en agronomie, passionnée de et créatrice de mode, cette battante qui gardait, en tout, le sourire.

Ce matin, assise à mon bureau, lunettes noires bien vissées pour cacher mes pleurs de rage et d’impuissance, je peine à trouver les mots. Il y a deux semaines, elle y était encore, dans ce bureau à réaffirmer, par ses tenues recherchées, sa joie de vivre, son refus de se laisser abattre … sa défiance des laideurs de la vie. #Saahmiltitude qu’elle appelait ça. Je me plais à m’imaginer que, jusqu’à sa mort, elle a gardé cette attitude.

Moi, je suis révoltée mais surtout très lasse. C’en est assez de laisser quelques inconscients nous maintenir dans une situation de peur constante. Y’en a marre ! Je refuse de laisser Lencie Samuela Mirville être un fait divers de plus. Je refuse que sa mort soit une conséquence de plus de l’irresponsabilité de nos chefs. Je refuse qu’elle soit juste un nom de plus dans la longue liste de ceux qui sont régulièrement sacrifiés à une insécurité du mois de décembre désormais naturalisée et élevée en fatalité.

Nous n’aurons de cesse d’insister pour que justice soit faite pour elle et pour les siens. Pour sa famille et ses amis. Pour nous qui la connaissions. Pour vous qui n’avez pas eu cette chance. Tous les jours s’il le faut. Avec constance et détermination. Avec #Saahmiltitude.


Mise à jour: Dans son article consacré à la mort de Saahmie, le Nouvelliste attribue,  à tort, à ce blog, ma première réaction sur le sujet. Je vous la la laisse ici, pour référence :

 

24 Comments

    1. Je veux utiliser cette page pour lancer un appel aux assassins qui agissent dans l’ombre, qui épient les autres pour en faire des victimes. Peut être, votre conscience est déjà mort et rien de ce que je vais dire ne va changer l’ordre des choses. Cependant, il vaut mieux que je vous crie: NON. Elle a une mère tout comme vous qui avez fait cela. Elle a des amis, des personnes de sa famille qui souffrent amèrement. Même moi qui n’avait pas la chance de la rencontrer, je me sens mal au plus profond de mon être par votre acte barbare. Et si c’était votre sœur, votre petite amie, votre maman. Essayez de penser à tout le mal que vous faites, à toutes les larmes que vous faites couler par vos crimes odieux. Peut être vous êtes là à regarder pleurer sa maman et vous prenez plaisir. Car, dit-on l’assassin revient toujours sur le lieu de son crime. N’avez vous pas une étincelle si petite qu’elle soit vous disant que vous devez éviter la souffrance aux autres/ vous avez tué, violé, sali, outragé des innocents, des personnes qui ne peuvent se défendre.
      Oui, une victime de plus, une victime de trop. Et vous chers dirigeants de mon pays, vous qui devez être notre garant à la sécurité. qu’est ce que vous avez fait/, qu’est ce que vous faites aujourd’hui et que comptez vous faire à l’avenir pour nous protéger, pour empêcher à ces salauds de frapper encore plus fort. Vous déplorez. condamnez tout comme moi? ce n’est pas assez, il est temps de réagir. Vous dormez sur vos beaux lauriers, vous laissez courir les méchants, vous vous faites leurs complices en agissant pas, en ne donnant pas une réponse appropriée au problème.
      Mwen fout nève, mwen endinye poum w♪8 moun pa bezwen fè ankenn efo, voye pitit yo lekol, rete ak yon sèl karako pou fè edikasyon yo epi se sou pil fatra oubyen nan raje pou yal ranmase yo si nan lide atoufè yo vle bay kadav la. Genyen paran yo pa menm jwenn yo pou antere yo. Nou vle kontinye viv konsa? dim non ayisyen souple dim tanpri, dim……….

      1. La reponse est non! Nous voulons de vrais leader, pas une clique de corrompus venus nous depouiller de la caisse de notre pays et meme de nos vie! C’est non! Non et NON!

  1. Oh Jehovah! Aie pitie… C degueulasse… Repugnant. ObviouslyC sel Bondye poun sipliye. Dirijan, leta pa k defann koz fatal sa yo

  2. Je ne la connaissais pas mais je suis jeune comme elle,ca me fait tellement mal. Je suis preoccupee a penser a sa famille,ses amis,ses collegues.Ensemble dire non a la violence!

  3. ki le ,ki jou ,ki mwa ,ki ane chak greenn ayitien ap renmen ayitien pareye yo,ooooo….se avek ampil lapenn mw tande nouvel sa,se ak dlo dlo nan zye mw ekwi sa,Bon Dieu di yon mo, bay jistis a Lancie Samuela Mirville,mw touche anpil

    1. humm kou a du li reponn mw anba kè..mpa wè koman poum ta diw rip..mwèw 2fois men pou fasonw ye sa etonem kew te gen moun ki rayiw.Oh non kot sa prale???.t’es si jeune hummm.mret kwè ke Bondye ap di yn mo nan sa..

Laisser un commentaire