Skip to content

L’insécurité est un tyran qui n’épargne personne

La toute puissante insécurité du mois de décembre ne semble épargner personne. Dans une lettre au ministre de la planification en date du 3 décembre 2015, le Secrétaire Général de la Présidence, s’inquiète « des conditions précaires, souvent déplorables pour les agents de la sécurité qui l’accompagnent » dans lesquelles se réalisent les déplacements fréquents du Président « tout au cours de cette dernière période ». Il faut ajouter à cela les questions sécuritaires relatives à l’installation prochaine d’un nouveau président et l’on comprend aisément que  « ceci appelle à des débours immédiats et urgents, argent comptant ».

image

J’ai tenté rapidement de retrouver les « déplacements fréquents » de notre président mais n’ai pu retrouver que ses nombreux voyages à l’étranger à l’époque où il était encore un jeune jet-setter fringant. C’est, évidemment, dommage. La liste de ces « déplacements fréquents » à la sécurité douteuse aurait pu aider à établir une carte des endroits à éviter lorsqu’on ne dispose pas de 45 millions de gourdes, argent comptant.

Le 7 décembre 2015, le Ministre de l’économie et des finances a reçu une correspondance du Ministre de la planification, avec en annexe la lettre du Secrétaire général de la Présidence exigeant 45 millions de gourdes pour « renforcer la sécurité autour du président en cette période électorale surchauffée ». Avec un peu de chance, la Présidence a bien reçu cet « argent comptant » nécessaire pour assurer la sécurité du premier d’entre nous et éviter qu’il ne soit banane.
image

J’espère voir bientôt la correspondance visant à fournir à la police nationale – nos agents de sécurité à nous – les moyens d’assurer notre protection. J’aime à croire que c’est un besoin urgent exigeant des débours, argent contrôlable.

Patricia Camilien Tout afficher

How about we let the writing do the talking?

2 pensées sur “L’insécurité est un tyran qui n’épargne personne Leave a comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils