Publicités
Accéder au contenu principal

« Le mot du droit » n’existe pas

Les questions se multipliant sur la controverse qui n’a pas lieu d’être, prenons le temps de faire sauter quelques verrous. À commencer par « le mot du droit ». Qui n’existe pas. Juridiquement, il n’existe pas. Ce n’est pas un concept juridique. Le droit n’est pas une religion; la loi n’est pas sa Bible.

Je l’ai déjà expliqué ici, à plusieurs reprises, mais puisqu’il me semble falloir répéter: le droit est une politique qui a réussi. Il ne nous arrive pas de tablettes transmises par Dieu Tout-Puissant. Il nous arrive par la grâce du législateur haïtien tel qu’incarné par nos (dés)honorables parlementaires et, (trop) souvent, leurs (in)Excellences nos Présidents. Il n’est pas le grand monolithe noir, tombé du ciel, venu changer nos comportements. Il résulte de processus de négociations politiques dans le cadre d’un contrat social entre nous établi – en théorie.

Certes, il existe des mots du droit, un jargon juridique – généralement en latin pour en imposer – qui permet d’atteindre à une précision que le langage courant ne permet pas. Existent également les opinions de grands juristes et universitaires, une doctrine juridique, qui aide à analyser et comprendre la norme. N’existe pas un « mot du droit » façon fatwa de l’Etat islamique, imposable à tou.te.s, per fas et nefas.

Existe toutefois la réalité. Celle qui se moque de nos théories. Celle d’un peuple assigné à résilience qui n’a jamais demandé qu’à vivre sa vie en paix.

Publicités

Patricia Camilien Tout afficher

How about we let the writing do the talking?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils