Accéder au contenu principal

Après, on s’étonnera que je ne parle pas aux journalistes

Le samedi 12 septembre 2020, 17:06, je reçois un message sur Whatsapp :

Bonsoir.

Et comme je ne répondais pas, un appel vocal à 17:09 puis, à 17: 10, en lettres majuscules et caractères gras : URGENT. La personne avait déjà appelé 2 fois avant de se rabattre sur Whatsapp et je me résolus à répondre :

– Je suis sur une réunion Zoom

– Peterson JOSEPH journaliste à Radio vision 2000.
– Je suis en réunion jusqu’à 19 h
– Concernant l’affaire Néard, je reçois le Ministre de la Culture Monsieur Pradel Henriquez à 6h00 ce soir.
– Bonne chance alors. Je dois vraiment retourner à ma réunion.
– Je voudrais du coup que vous me donniez quelques minutes pour faire de l’équilibre
– Il faudra trouver quelqu’un d’autre
– Donnez moi un contact
– Je ne sais pas pourquoi vous me contactez.

C’est ici, cher.e.s lecteur.rice.s, que j’apprends une fort intéressante nouvelle. Peterson JOSEPH journaliste à Radio vision 2000 me contacte “pour parler de l’affaire Néard dont on dit de [moi] l’instigateur” et comme je lui disais qu’on l’aura mal informé et que je n’étais l’instigatrice d’aucune affaire …

N’est ce pas vous Patricia Camilien ?

Il venait de faire son travail de vérification. On pouvait difficilement lui demander plus, il ne faut pas exagérer. J’étais bien moi, en effet. La chose était irréfutable. Je décidai tout de même de l’aider:

– Monsieur Néard a des accusations de viol et d’agressions sexuelles contre lui. Dans le cadre de la campagne #PaFèSilans, j’ai aidé à amplifier la voix des victimes. J’espère que dans les médias, vous ferez de même. En attendant, une pétition sera lancée sous peu pour que Monsieur Henriquez présente ses excuses publiques pour sa publication sur Facebook. Bonne émission.

– Merci. Pourquoi ne pas l’annoncer au grand public ce soir sur vision 2000 ? 🤔

– Je suis en Réunion. Et puis j’ai un blogue, Facebook et Twitter pour cela.

– 👍🏿

Je retournai donc à ma réunion – que je n’avais d’ailleurs jamais laissé, ah les joies de Zoom avec la caméra fermée ! – et n’y pensai plus. Ce matin, 2:46, une personne qui, jusque-là, semblait m’aimer bien, m’envoya cette horreur qui passe pour une émission, par Whatsapp :

Heureusement, par miracle, je dormais. La Déesse veillait. Elle me voulait bien reposée pour une journée qui a commencé avec, à 8:39, un de mes stagiaires me demandant d’annuler la rencontre de travail de 10:00 parce qu'”il y a du chaos dans certains endroits de la zone métropolitaine”. Rencontre reportée donc. On continuera donc – lòk et Covid-19 merci – sur Asana, Drive, Meet et Whatsapp.

Tout à l’heure, pour mon malheur, j’ai été sur Facebook où j’ai appris que la cabale au cœur de la théorie du complot du Ministre de la Culture du viol aurait reçu 50 000 dollars américains. Me voilà donc bien furieuse. Voilà une affaire dont je suis l’instigatrice et c’est par voie de presse que j’apprends les montants qui sont distribués. C’est le coup du #PetroCaribeChallenge qui recommence. Tous ces millions de gourdes et centaines de milliers de dollars qui m’ont été donnés et c’est par la presse et les réseaux sociaux que je l’apprenais. C’est à croire que l’ancien comptable de Rihanna se trouve dans mon entourage et absorbe toute cette manne avant qu’elle ne m’arrive.

C’est donc à ce spectacle monstrueux que voulait m’inviter Peterson JOSEPH journaliste à Radio vision 2000? Après, on s’étonnera que je ne parle pas aux journalistes*.


PS: N’oubliez pas de signer la pétition pour que le Premier ministre Joseph Jouthe rappelle son ministre de la culture à l’ordre. Ça se passe ici : https://www.change.org/pradelhenriquez

* Celleux avec qui je discute en privé, c’est parce que – comme disent les Québécois – je ne vous trouve pas si pires. Ne me faites pas la mine. Un petit sourire ? Voilà !

Patricia Camilien Tout afficher

How about we let the writing do the talking?

One thought on “Après, on s’étonnera que je ne parle pas aux journalistes Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils