Accéder au contenu principal

Dangelo Néard est accusé de viol et d’agressions sexuelles, évidemment

Je viens de lire le texte de Mitsouca Célestin dans AyiboPost. Enfin, lire est une façon de parler; le dégoût que m’inspire généralement Dangelo Néard corrompt jusqu’à ma capacité à lire un texte proprement. Il y est question d’une agression sexuelle contre deux mineures lors d’une résidence d’écriture au Centre PEN Haïti, au vu et au su de tous et de la culture du viol décomplexée qui semblait y régner en maître. Mme Célestin y fait aussi référence à un cas de viol dénoncé le mois dernier dans les colonnes du Nouvelliste par une victime anonyme contre un violeur anonyme.

Contrairement à ce que semble assumer le texte de Mme Célestin, nous ne savions pas tous que l’article dans le Nouvelliste concernait Monsieur Néard. Je ne le savais pas. L’eussé-je su, je n’aurais certainement #PaFèSilans. L’homme m’avait toujours fait l’effet d’un ver gluant dont le shuck ‘n’ jive ridicule sur Radio France Internationale a réussi à me faire cesser d’écouter une radio qui, jusque-là, était la seule à laquelle j’accordais encore quelque foi. Qu’il ait maintenu son émission même en devenant le très jeune Directeur de la Bibliothèque Nationale d’Haïti ne m’a pas non plus étonnée. Du reste, je crois avoir vu passer une admonestation en règle par une doctorante visiblement dégoutée à son tour mais mon degré d’aversion pour le bonhomme était déjà tel que, là encore, je n’avais pu lire le texte.

D’abord, je ne comprenais pas pourquoi nous lui confiions ainsi la gestion d’une telle part de notre patrimoine mais il appert qu’il avait une émission de télévision où il parlait des livres. Parce que, naturellement, c’est la seule qualification qu’il faille pour un poste réservé ailleurs à des fonctionnaires de grande qualité et de carrière. L’on raconte que, de surcroît, il s’agit d’un prodige, que dis-je d’un génie !, et qu’il est d’une culture renversante. Je demandai et demande encore à voir.

Cette réputation qu’on voulait me lui faire jurait cruellement avec son shuck ‘n’ jive mais l’on m’accusa, gentiment, de ne pas l’aimer à cause d’un physique quelque peu grotesque. Je n’insistai pas – je sais parfois être, sur les questions esthétiques, d’une superficialité qui ne manque jamais de me surprendre – mais surtout Monsieur Néard n’était pas assez intéressant pour que je cherche à m’en défendre. Et puis, les accents affectés ont toujours eu le don de m’exaspérer au plus haut point; l’utilisation de l’argot pour faire Français aussi – lors de son discours d’investiture, son invitation à “charbonner notre connaissance du patrimoine” pendant le confinement m’est restée en travers de la gorge. Même ce billet, je l’écris avec un dégoût figé sur mes traits.

Aujourd’hui, j’apprends que l’homme est un porc et un violeur. Cela ajoute au dégoût et, mieux, achève de le justifier. Quelque part, mon instinct que j’ai dû hériter de ma mère, savait. Cette antipathie que j’éprouvais à l’égard de Monsieur Néard – que je n’ai jamais eu, Déesse merci, la malchance de rencontrer – et qui m’inquiétait au point que je m’étais promise de ne pas en parler en public, était un cadeau de la Mère.

C’était un rapedar issu de siècles d’évolution de femmes ayant appris à détecter les hommes peu fiables; une sorte d’intuition qui, jusqu’ici, semble m’avoir protégée des pires salauds de l’espèce. Ce billet est un peu pour lui demander pardon. Pardon de ne pas l’avoir reconnu. Pardon d’avoir douté de lui. Ensuite, c’est une prière pour que les autres victimes – parce qu’il y en a, c’est certain – trouvent la force de le dénoncer et de porter plainte. Enfin, c’est une invitation à la société haïtienne – et au Ministère Public qui la représente – de dénoncer les actions de Monsieur Néard et de ses semblables et de s’engager à ce qu’ils payent pour leurs crimes et que leurs victimes obtiennent justice et réparation.

#PaFèSilans. #PaFèSilans. #PaFèSilans

Patricia Camilien Tout afficher

How about we let the writing do the talking?

6 thoughts on “Dangelo Néard est accusé de viol et d’agressions sexuelles, évidemment Laisser un commentaire

  1. Bon, e si Dangelo Néard te minis ou premye minis menm. Nou tap di se li ki kreye G9? Banm egri. Bann koulangyetmanman nou. Bandi ap tiye moun ak bal nou menm nap fé tantativ tiye moun ak dyòl nou, ak plim nou. Se menm nou menm nan kap kraze tout yon peyi.

  2. C’est tout à fait normal qu’il agisse ainsi, le pays n’étant pas gouverné, des salauds se retrouvent à la place des dignitaires. Des porcs sont assis avec des gens de bien dégustant le même plat au même moment et s’échangent de cuillère de temps à autres. Nous sommes arrivés au point où il n’y a absolument personne qui peut décider de façon juste pour la nation haïtienne. Comment un jeune de son âge, de sa calibre arrive-t-il à occuper un tel poste? N’y avait-t-il pas un autre mieux que lui ? Quelle est sa carrière ? Il a étudié quoi? Et quel est son niveau d’étude le plus avancé ?

    Je connais ce jeune homme depuis 12 ans donc c’est pas après les dits des autres que j’ai cette position, j’ai été étonnée et je le suis toujours de voir Dangelo à la tête d’un si grand patrimoine de notre pays. Avec ces sans scrupules dans nos institutions on va de mal en pire. Il est des postes qu’ on n’ose pas donner à certaines personnes. Dangelo directeur de la bibliothèque nationale d’Haïti c’est comme nommer un élève de 9ème année fondamentale président de la république. Malgré les genres de présidents que nous avons ces 33 dernières années ne prouvent pas avoir un niveau plus haut avancé que la 9ème où ça peut être dû à cause de leur manque de patriotisme .

    Dangelo reste et demeure un cauchemar là où Il est.

  3. Je pense que cet article fait promotion pour les préjugés et le cynisme.je comprends tout à fait que vous soyez touchés par les accusations d’une présumée victime de viol ou d’agressions sexuelles. Mais pas la peine d’en faire une histoire personnelle. Je crois que le chemin légal est à encourager. Arrêtons de crucifier des gens sur bases de déclarations à travers les médias.

  4. Quel dégoût! Un violeur vous dégoute mais qui vous dégoutera pour votre aversion, cette haine qui vous brise? Alors, il doit etre rejeté pour son viol et vous devez écrire un article pour montrer votre aise de n’etre pas détestée? Donc, la haine est moins bonne que le viol? Votre jalousie est plus BELLE que ses agressions? Il sera jugé et vous serez récompensée pour votre rancoeur? Incroyable!

  5. Je ne pensais pas qu’il était possible de lire un texte traitant d’agression sexuelle et d’être plus dégouté par le discours de l’auteure que par l’acte reproché lui-même. Pourtant, c’est bien le cas ici. C’est à se demander, si elle s’est relue après avoir pondu ses élucubrations. Franchement! Le dégout et la haine qui pullulent ce texte, puisqu’il faut l’appeler ainsi, m’empêchent d’en tirer quelque chose de valable pourtant ce n”était pas si difficile de nous les épargner et de faire preuve de nuance, de justesse d’esprit et de cohérence tout en condamnant l’attitude et les actes reprochés à la personne concernée. Quel gâchis!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils