Accéder au contenu principal

Le Rouge et le Noir

Le premier drapeau de Dessalines est Rouge et Bleu. Nous connaissons tous la belle légende d’une Catherine Flon recousant les deux morceaux d’une ancienne propriété française dont on a extirpé le Blanc. Nous retenons le 18 mai 1803 comme date de la création du Drapeau Haïtien. Il aurait été créé trois mois plus tôt, le 18 février. Il serait la célébration de l’union nécessaire et évidente des Noirs et des Mulâtres.

Le second drapeau de Dessalines est Rouge et Noir. Noir comme tous les Haïtiens – désormais connus sous la dénomination générique de Noirs, article 14 de la Constitution de 1805– et Rouge comme le sang versé par nos ancêtres pour nous donner un pays où nous sommes chers maîtres, chères maîtresses. Il aurait été dévoilé le 19 mai 1803.

Sur ce drapeau, une belle devise. La devise des hommes et des femmes libres. La devise du combat contre l’oppression. Liberté ou la mort.

C’est le cri d’une armée de va-nu-pieds décidés à réclamer les droits que leur confère leur humanité. C’est le cri d’exploités décidés à rejeter le joug sous lequel les maintient un système inique. C’est le cri de lycéen.ne.s fatigué.e.s de réclamer, en vain, de meilleures conditions d’apprentissage, des professeurs payés à l’heure et un avenir meilleur ?

Apparemment, cela inquiète. Ce drapeau rouge et noir brandi par des jeunes Haïtien.nes fatigué.e.s inquiète. Qui donc est derrière eux ? Les ancêtres. Pourquoi sont-ils dans les rues? Pour réclamer une Haïti qui soit aussi la leur.  Où ont-ils trouvé ce drapeau? Ils l’ont fait. Comme tout le #PetroCaribeChallenge en somme. Du reste, comme on sait, qui cherche trouve.

Patricia Camilien Tout afficher

How about we let the writing do the talking?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils