Un peu de respect

Ce billet sera court.

Hier soir, j’ai encore vu passer, dans mon fil d’actualités sur Facebook, l’image choquante d’une personne assassinée dans les rues de la Capitale. Une fois de trop.

L’image était celle d’une femme en jupe bleue – mon cerveau a bloqué le reste de la photo – lâchement assassinée alors qu’elle revenait de la banque. Ses assassins sont partis avec son sac. Les réseaux sociaux sont partis avec sa dignité.

Il y a quelques mois, j’ai appris la mort violente (par balles) d’un ami,  en voyant sa photo où il baignait dans son sang, sur Facebook. L’amie d’un ami et lecteur a appris la mort de son père de la même façon.

Au-delà de ce que ces morts violentes impliquent quant à la sécurité dans notre capitale, il est nécessaire de rappeler à tous que si la liberté de l’information est fondamentale, le respect de la dignité humaine l’est encore plus.

L’on est en droit de se demander en quoi des photos de cadavres de personnes assassinées est utile à l’information. Le choc de la photo vaut-il ce manque de respect de l’intimité et de la dignité d’autrui, y compris ceux qui tombent sur ces photos par hasard?

2 Comments

Laisser un commentaire