Au 31 décembre 2020, je discutais avec quelques ami.e.s du diagramme de Venn entre celleux qui figurent sur les multiples et de plus en plus nombreuses listes de personnalités de l’année et notre liste interne d’arnaqueurs de la République. En particulier, nous inquiétons du fait que ce diagramme ressemblait de plus en plus à un cercle.

L’interprétation généreuse est que ces pauvres hères ne savent pas ce qu’ils font, que des arnaques profitent de leur célébrité et de leur incuriosité pour tromper leurs fans. Je veux bien admettre la chose possible, dans certains cas. Il me semble toutefois – et la chose est à creuser – que lorsque l’on se crée soi-même sa distinction avec ses amis dans la presse, lorsque la célébrité dont on se réclame est-elle même factice, lorsque l’influence dont on se targue n’existe que dans des lignes par nous écrites ou presque, l’arnaque commence dans cette prétendue influence même.

Il y a deux ans, le 1er février 2018, je lisais dans le plus ancien quotidien haïtien l’incroyable histoire d’un jeune haïtien qui aurait inventé une technique remontant à l’époque babylonienne. Le tout premier jardin aquaponique au monde venait d’être inventé par un jeune homme bien de chez nous.

Le titre de l’article fut alors amendé en « premier jardin aquaponique mobile ». Ce qui n’est pas moins faux mais qui est encore son titre aujourd’hui. Je l’avais tout de suite signalé – recherche avec les mots-clés mobile et aquaponics sur YouTube à l’appui – mais l’on m’avait déjà fait une concession. Du reste, l’inventeur en question avait promis des preuves de son invention qui existait bien des années avant. La chose devait venir après le carnaval. Le carnaval vint puis s’en alla; les preuves n’arrivèrent jamais.

Naturellement, personne n’avait besoin de « preuve » hypothétique fasse à la réalité de faits :

  • La culture aquaponique est ancienne et documentée
  • Des vidéos prédatant l’invention (même mobile) existent
  • L’article initial venait d’un site wix recopié par Juno 7 et Le Nouvelliste
  • Taiwan News cité par cet article initial n’a rien publié à cet effet

C’était difficile de faire plus évident. Pourtant, deux médias à grande écoute lui avaient fait de la publicité en copiant-collant pratiquement un article publié par un site créé sur une plate-forme gratuite par un inconnu, parce que…

Depuis, notre inventeur a continué d’inventer ce qui existe, avec le même succès. Il figure régulièrement sur des listes de jeunes personnes remarquables à offrir en exemple à la nation. Il n’est pas le seul. Ni d’ailleurs le plus dérangeant. Il en est plusieurs qui grugent une jeunesse appauvrie à coup de formations, coachings et autres summits miracles qui vont faire deux des winners.

Il faut croire que nous avons un tel besoin de croire en notre inventivité que tout ou presque passe, des fausses bourses d’étude aux fausses opportunités d’entreprises. Ceci explique peut-être pourquoi les systèmes de vente pyramidale ont chez nous le vent en poupe. Voilà pourquoi cette année, je continue avec, cette fois, l’association Ayiti Nou Vle A, la croisade anti-arnaque entamée sur ce blogue à l’été dernier.

Dans une heure, l’aventure #NouPaEgare débute par une vidéo sur YouTube. Elle est appelée à se poursuivre sur un site Internet dédié : NouPaEgare.pub et partout où nous déciderons ensemble de l’amener.

Rendez-vous à midi !