Accéder au contenu principal

Il arrive parfois que l’on ait soif

Il ne faut jamais dire : fontaine, je ne boirai pas de ton eau… L’expression nous arriverait courtoisie d’un ivrogne qui avait juré de ne jamais boire de l’eau d’une fontaine et y mourut noyé. L’histoire est racontée par le poète italien du XVe siècle, L’Arioste :

Comme veleno e sangue yiperino,
L’acqua fuggia, quanto fuggir si puote.
Or quivi muore, e quel che piu l’annoia
El sentir, che nell’acqua sine muoia.

 Il fuyait l’eau comme le poison et le sang de la vipère, autant qu’il est possible de les fuir. Cependant il y laissa la vie et sa plus grande douleur fut de sentir qu’il mourait dans l’eau. (Traduction: France Pittoresque)

Une autre version parle d’un signor Fontani et de sa liqueur à la cour de François 1er, roi de France. Un vieux courtisan qui se moquait du remède tomba malade et fut forcé d’en prendre. Dans le deux cas, la Fontaine et son eau eurent raison de ceux qui les méprisaient. Ce qui nous amène à l’ancien maire et actuel Président de la Commission municipale de Carrefour.

Il y a un peu moins d’un mois, le Président de la Fédération nationale des maires d’Haïti (FENAMH) se faisait catégorique. Il n’accepterait pas d’être un agent intérimaire par respect pour ses collègues, la Constitution et les lois de la République.

Cette position tranchée n’étonne pas particulièrement. Elle s’installe dans une volonté affirmée de placer, dans cette République qui est la nôtre, les institutions au-dessus des personnes.

Un mois plus tôt, le 14 mai 2020, monsieur Pierre mettait en garde le Président Jovenel Moïse – résolument engagé dans sa transition – contre toute velléité de remplacer les maires par des agents exécutifs intérimaires:

Ça ne passera pas. La FENAHM va mobiliser ses ressources, ses contacts et ses réseaux pour défendre les intérêts des collectivités… puisqu’il n’existe dans la Constitution aucun article qui autorise le président à remplacer les maires par des agents exécutifs intérimaires.

Danio Darius,”Jude Edouard Pierre conseille au président Jovenel Moïse de trouver un consensus sur le mandat des maires afin d’éviter le pire” , Le Nouvelliste, 14 mai 2020

Hier, quand j’ai vu l’arrêté le nommant à la commission municipale (intérimaire), j’ai cru que, en bon PHTKiste, le Président Moïse avait encore nommé quelqu’un à son insu et me suis mise à attendre un prompt rejet … qui ne vint pas. Me voilà donc forcée de conclure que si nomination à l’insu il y a eu, c’était au plein gré, de monsieur Pierre.

Au final, ce sont les Russes qui ont raison:

Не плюй в колодец – пить пригодится

Les fontaines dans lesquelles on crache ont la fâcheuse habitude de se rendre utiles lorsqu’arrive le temps de boire de leur eau.

Patricia Camilien Tout afficher

How about we let the writing do the talking?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils