Bonjour Tristesse Histoire et Sel

Je viens cracher dans la soupe

Ce matin les réseaux sociaux ne parlent que de Roody Roodboy et de ce qu’il aurait fait au Champ de mars hier soir. Non, il n’a pas battu sa compagne. Pas cette fois. Cette fois, il battait le béton. Et avec un rare succès. Un véritable champion. Après lui, le néant. D’aucuns parlent de mettre fin au Carnaval après le passage du maître. D’autres s’extasient sur la popularité du chanteur dont la méringue est reprise en chœur par la foule.

De partout, on remercie les doers qui se sont mobilisés pour donner un char à ce jeune homme prometteur. Dire que les mechan organisateurs du carnaval national allaient priver les jeunes, la population, de ce talent. Heureusement que le secteur privé était là pour défendre notre droit à danser du Prezidan Roody au Carnaval. Tout va bien.

Il est pourtant un autre président de carnaval adulé qui nous a valu bien des déboires. Son fils, pas bête du tout, en phase avec l’air du temps, avait même tenté d’être le doer permettant au nouveau Prezidan de participer au Carnaval national en lui cédant son char. À malin, malin et demi. Les sponsors – dont les noms constituent une importante partie du « beau texte » célébré – sont aussi en phase avec l’air du temps. Un sponsor a aussi des besoins. Surtout s’il est impliqué dans l’affaire Petrocaribe que, Président, Sénateurs et entreprises privées et publiques sont pressés d’enterrer. Prezidan Roody refusera donc l’offre du fils de l’ancien roi du carnaval. Sweet Micky est, de nouveau, un has been et Roody Roodboy regarde vers l’avenir.

Pendant des années, aux États-Unis d’Amérique, des âmes de bonne volonté ont essayé de mettre en garde les leurs. Face à l’emprise croissante de la télé-réalité, ils disaient sans cesse: « stop making stupid people famous ». On les accusa d’exagérer, de voir le mal partout, de ne pas comprendre qu’il s’agissait simplement de mindless fun, qu’on ne riait pas avec les stars de la réalité mais qu’on riait d’eux. Puis, il y eût Sarah Palin, le Tea Party, Donald Trump … Comment est-ce arrivé ? Ils ont rendu célèbres des gens stupides.

Le carnaval, c’est un peu notre émission de télé-réalité. Nous avons déjà eu un Président misogyne issu du carnaval. Sispann mete moun k ap derespekte fanm sou moun.

Laisser un commentaire