Skip to content

Nous ne démériterons pas

Il y eut d’abord, un 14 juillet 2018, le Tweet d’une Haïtienne excédée :

Puis l’ardente réponse d’une Haïtienne du pays…

Puis celles de plusieurs autres… et la création d’un groupe Facebook secret.

Il fallut s’entendre sur la date, puis le lieu… mais, au samedi 18 août 2018, nous étions 65 à nous rencontrer, la grande majorité pour la toute première fois de nos vies, pour refaire Haïti.

Entre temps, le 14 août 2018, à la date même où nos ancêtres ont fait le choix de la liberté, un Haïtien du pays énervé demanda des comptes sur les fonds Petrocaribe

… un rappeur engagé lança un challenge.

… des internautes nombreux répondirent à l’appel et le #PetrocaribeChallenge était né !

Ce samedi 18 août 2018, après notre première rencontre, nous avons décidé d’appuyer, chacun.e., de toutes nos forces le Challenge. La coïncidence était trop importante pour la laisser passer.

Le 19 août, nous l’avons annoncé officiellement :

Depuis, le mouvement a atteint des sommets inespérés et retient l’attention des médias. De Loop Haiti au Nouvelliste, de RFI au Miami Herald, en passant par de nombreux médias citoyens ici (rezonodwes.com) et ailleurs (AJ+).

Hier soir, alors que nous nous apprêtions à lâcher « la bombe » de ce matin- comme l’appelait joyeusement l’une d’entre nous- je n’ai pas pu me retenir de souligner l’importance du symbole.

Voilà que, 227 ans plus tard, dans la soirée du 22 au 23 août, comme nos ancêtres anciennement asservis, nous apprêtions à nous insurger contre les vampires, charognards et autres mangeurs de peuple.

Ce matin, les rues de la Métropole ont crié notre dégoût et notre indignation. Des pancartes et banderoles noires posent la question de l’heure « Kot Kòb PetroCaribe A », Où est l’argent de Petrocaribe ?

Mais nous ne comptons pas nous en arrêter là. Il reste encore beaucoup d’endroits à couvrir, les villes de province attendent, et je vous invite, si ce n’est encore fait, à y apporter votre contribution.

Demain, d’autres Haïtiens motivés iront demander des comptes à la Cour Supérieure des Comptes.

Puis? Puis, nous verrons.

Plus qu’un Hashtag, Ayiti Nou Vle A est un pari, un pari que chaque Haïtien.ne peut vivre dans la dignité, que nous pouvons le faire, que nous allons le faire.

Rejoignez-nous ! Et si vous sentez qu’en ce 23 août, les mânes des ancêtres vous y enjoignent. Vous n’avez peut-être pas tort.

Nous ne démériterons pas.

Patricia Camilien Tout afficher

How about we let the writing do the talking?

Une pensée sur “Nous ne démériterons pas Leave a comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils