Les négociations pour remplacer le Premier Ministre qui n’était pas ont été marquées par le débat sur l’absence des femmes dans celles-ci.

Il y eut d’abord cet article où le Président de la Chambre des Députés, l’honorable Gary Bodeau, présentait le profil du prochain premier ministre.

Le Premier ministre du Député Bodeau est « un homme intègre et compétent, qui sa[it] organiser… est un médiateur qui n’appartient pas à un secteur politique particulier afin de pouvoir réunir l’ensemble des acteurs politiques… et qui a réussi sa carrière.

Devant la réaction tout-à-fait justifiée des réseaux sociaux rappelant au Député que les femmes existent aussi dans ce pays, j’ai offert un changement de langage.

Deux semaines plus tard, nous apprenions que le Député avait bien utilisé le créole mais que c’était plutôt Loop Haïti qui avait rendu mâle le moun du Député.

Puis la liste des Premiers Ministrables fut publiée, courtoisie du Secrétaire mâle général du Conseil des Ministres et Conseiller factotum du Président, Renald Luberice :

Quatre moun mâles au final, ce qui n’a choqué personne.

Aujourd’hui, après nous avoir promis un Président pour mardi, jeudi, samedi puis dimanche, le Président Jovenel Moïse nous a enfin informés de son choix: un notaire mâle.

La photo immortalisant ce grand moment réunit trois élus mâles et un ancien candidat mâle à la Présidence.

Les femmes, encore une fois, semblent parfaitement absentes du processus. Mais si vous zoomez un peu, vous verrez que nous sommes bien là.

Sur la table des négociations. La couverture rouge d’un petit ouvrage attire le regard. Son titre est une merveille d’ironie: « Au nom d’une fille », l’essai sur l’équité de genre de Monsieur Luberice.