Skip to content

France – Argentine

Jocelyn Sanon (@sanonjoce) est le tout dernier lecteur-contributeur de la loi de ma bouche. Originaire de Jérémie, il est  actuellement au Mexique où il fait une licence en philosophie. 


Pourquoi autant de Noirs au sein de l’équipe de France ? Pourquoi cette absence criante de Noirs au sein de la formation albicéleste? En dehors des approches techniques, ce sont deux questions qui peuvent s’imposer à n’importe quel esprit critique en observant les deux équipes.
Les projecteurs sont généralement braqués sur le cas de la France. Malheureusement, de manière très enfantine. Certains, en particuliers des  Noirs (africains comme antillais), ne ratent pas l’ occasion de tourner en dérision les Français. Attitude que je ne comprends pas. Vous me direz qu’ ils ne valorisent les immigrants que quand ils leurs sont utiles, je vous répondrai que oui, vous avez raison. Toutefois, cela ne justifie pas la moquerie . Toute action s’inscrivant dans la logique du progrès mérite d’être encouragée. Ce qu’il faudrait exiger, c’est l’intégration de tous les immigrants sans aucune distinction . Comme ça, on contribuerait à une amélioration les choses.
A mon avis,  cette incapacité de  regarder la réalité comme elle est – et de faire l’équilibre -vient d’une certaine haine que nourrissent les anciens colonisés contre l’ancienne métropole pour son rôle dans l’esclavagisme. Ce qui est quand même une mauvaise façon d’apprécier l’histoire . Car, cette dernière n’est utile que dans la mesure où elle permet de mieux vivre le présent .
Qu’en est-il de L’Argentine?
Si l’ absence des Noirs au sein de la formation argentine passe inaperçue aux yeux de plus d’un c’est parce que certains éléments de l’histoire nous échappent.  Depuis sa création en tant qu’État indépendant, l’Argentine a cherché à éliminer les Noirs de son paysage malgré leur forte présence au sein de la société. Dans Enigmas de la historia argentina (2010), l’historien Diego Valenzuela rapporte que certaines villes  d’Argentine comptaient 35 à 40% de noirs en 1778. Un pourcentage qui est passé à environ 6 %  aujourd’hui. Comment peut-on expliquer une diminution aussi considérable?
Valenzuela et d’autres historiens comme Jorge Gelman se mettent d’ accord sur trois points clés :  la guerre de l’indépendance des Argentins, la guerre contre le Paraguay et l’épidémie de fièvre jaune qu’a connu le pays en 1878.
Durant ces deux guerres, le Pays de Messi a utilisé les Noirs comme autant d’outils jetables. Puisqu’on voulait se débarrasser d’eux , on les envoya au combat dans de très mauvaises conditions pour que les Paraguayens fassent ce dont ils ( les Argentins) étaient incapables: les exterminer. Point besoin de dire que, comme souhaité, la majorité d’entre eux n’ont pas survécu.
Toujours dans l’idée d’avoir une Argentine blanche, les quelques-uns qui ont eu la vie sauve, ont eu la chance, en guise de récompense, d’être entassés dans les quartiers les plus défavorisés sans aucun service de base. En 1878, la fièvre jaune allait faire le reste.
Ainsi donc, si la sélection argentine est blanche comme nous la connaissons, ce n’est pas le fruit du hasard. C’est le résultat d’une tragédie bien planifiée. Et n’allez  pas croire que les choses ont changé, le racisme est passé comme un  héritage culturel là-bas.
Voilà pourquoi, la France devrait être applaudie pour avoir intégré autant de Noirs dans sa sélection. Moralement, c’ est un geste de progrès. Si on devrait critiquer un pays, c’est sur l’Argentine qu’on devrait tirer à boulets rouges.  D’autant que, en prenant en compte ce que des athlètes noirs tels Pelé, Serena Williams, Mata, Jordan ….  représentent dans le monde du sport , il est clair que le perdant c’est la terre de Maradona!

Avez-vous, vous aussi, quelque chose à partager avec nos lecteurs ? Contribuez à enrichir les débats en nous envoyant vos réflexions à laloidemabouche@gmail.com. Le blogue est ouvert à tous les points de vue. La seule exigence est que votre texte soit bien écrit et bien argumenté.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils