Pourquoi le Président Moïse aurait-il envisagé de nationaliser le Port Lafito ?

Le 2 juillet 2015, à Lafiteau, dans la commune de Cabaret, Joseph Michel Martelly, président de la République d’Haïti procède à l’inauguration du premier et unique port Panamax d’Haïti. Située à une vingtaine de kilomètres de Port-au-Prince, la petite ville portuaire accueille un projet estimé à 150 millions dollars  » représent[ant] un changement de paradigme majeur pour l’avenir de l’industrie en Haïti. » Porté par le … Continuer de lire Pourquoi le Président Moïse aurait-il envisagé de nationaliser le Port Lafito ?

Dies irae

Ce samedi, 11 avril 2020, Yannick Joseph, coordonnatrice du Syndicat de la Police Nationale d’Haïti, aurait remis sa démission, sans autre raison qu’elle remettait sa démission. La lettre qui circule sur les réseaux sociaux n’offre pas plus: elle a fait de son mieux, elle continuera à faire de son mieux, elle démissionne. Le 18 février 2020, la Police Nationale d’Haïti (PNH) remerciait la syndicaliste et … Continuer de lire Dies irae

Dustin Daniel Porte

Les 7 mercenaires sont partis mais leur histoire n’en demeure pas moins fascinante. Le gouvernement n’ayant toujours pas offert sa synthèse, je me dis autant continuer à partager les quelques informations que j’ai pu glaner ici et là sur la question. Ainsi, mes lecteurs, fins limiers qui s’ignorent pourront aider à compléter le puzzle. Jusqu’ici, nous avons une compagnie d’Américains, Preble-Rish Haiti, dont le chauffeur … Continuer de lire Dustin Daniel Porte

Juges 6:13

À la radio ce matin, le Directeur général de la police nationale a été catégorique. Il ne connaît pas ces policiers de l’Unité de sécurité générale du Palais national (USGPN) dont les photos circulaient durant toute la journée du #18Novanm. Il les a découvert, lui aussi, tout comme nous, sur les réseaux sociaux. Les nouveaux uniformes. Le nouveau dispositif de sécurité. Les treillis d’un nouveau … Continuer de lire Juges 6:13

Maisons closes

Il y a une quinzaine de jours nous rappelions la mise en location du Parlement par une foule déchaînée. C’était sous Sylvain Salnave, président populaire s’il en fut, qui vit ainsi ses adversaires proprement rossés par une populace acquise à sa cause . Depuis, un Premier Ministre qui ne l’était pas a été démissionné, de riches hommes d’affaires se sont ridiculisés à se peindre comme les grandes victimes de l’injustice sociale , des Parlementaires se sont publiquement accusés de vols et de malversations … Le premier de ces derniers, Président du Sénat et de l’Auguste Assemblée des Honorables Parlementaires, a commencé piano. À un collègue invitant la foule à mettre le feu à un Parlement inutile, il répondit qu’il ferait mieux de ramener au Parlement le groupe électrogène qu’il y avait subtilisé. Puis tout alla crescendo. Vitesse Grand V. Jusqu’à ce tweet du Sénateur nous informant que le contrat de location de sa seconde résidence à 8 millions de gourdes – quoique largement justifiée par « le prestige de sa fonction » – a été résilié par la même conférence des Présidents qui l’avait approuvé au mois de mars … pour débuter en janvier.

https://twitter.com/josephlambertHT/status/1022170264103256064

Continuer de lire « Maisons closes »

Quand Gary Desrosiers blâme la victime 

Pour V. que ce genre de discours révolte. 

Ainsi donc, en réaction à un viol collectif qui a choqué toute la nation, le porte-parole de la Police Nationale d’Haïti s’est résolument installé dans la longue tradition qui consiste à  blâmer la victime. Un lecteur, furieux, vient de m’envoyer l’article de Loop News rapportant les propos irresponsables et dangereux du porte-parole de la PNH. Dans son « conseil salutaire »,  Monsieur Desrosiers invite les jeunes filles à « Evite ale nan chanm gason ». Et à deux reprises. Sispann antre nan chanm gason. Au cas où ce ne serait pas suffisamment clair que, si elles n’allaient pas retrouver ces messieurs, elles ne se retrouveraient pas victimes de viol à cinq.  Continuer de lire « Quand Gary Desrosiers blâme la victime «