Accéder au contenu principal

Une pandémie pour une érection

La thèse du pangolin transmetteur du SARS-COV-2 – l’ayant lui-même reçu de de la chauve-souris réservoir du virus – se confirme. Près de 2 millions d’êtres humains ont attrapé un virus qui, aux dernières nouvelles, a tué 110,052 d’entre nous, dans 185 pays parce que des hommes voulaient bander. Après, vous me demanderez à quoi ça sert le féminisme.

Des millions de personnes malades, des milliards d’autres en confinement, des trillions de dollars mobilisés pour sauver l’économie … le monde entier à l’arrêt parce que des hommes voulaient bander. Et vous savez le plus drôle dans tout cela ? Cela ne les a pas arrêtés. Non, m’dame. Nenni, m’sieur.

Au 31 mars 2020, 6,16 tonnes d’écailles de pangolins étaient saisies à Port Kelang, en Malaisie. À 2900 dollars, le kilo, la cargaison est estimée à 17,9 millions de dollars – soit, à 100 000 dollars près, le montant de la commande de matériel hospitalier du gouvernement haïtien pour lutter contre le coronavirus. Voilà qui met certainement les choses en perspective.

Des dizaines de millions de gens au chômage. La famine qui menace de s’aggraver. Un confinement qui s’annonce long d’une année et demie… Parce que des hommes veulent bander.

Voilà. C’est le billet.

Patricia Camilien Tout afficher

How about we let the writing do the talking?

3 thoughts on “Une pandémie pour une érection Laisser un commentaire

  1. Les femmes demandent aux hommes d’être a a hauteur, du coup ils font tout pour les satisfaire.

  2. Pas douteux du tout. C’est effectivement une grande partie de l’explication, l’autre partie c’est qu’une partie de jambe en l’air a tout de même son charme (bon, la position est ridicule, on s’entend, mais toute honte bue, c’est quand même une sensation agréable), et qu’avoir du plaisir sans bander (celui-là tout au moins, parce qu’ après tout il y en a d’autres) c’est un peu de la science fiction.

    Ceci dit, en être au stade le l’écaille de pangolin alors que Pfizer fait des comprimés censément plus efficaces et plus pratiques (et largement moins onéreux), là, on commence à s’interroger.

    Enfin, quoiqu’il en soit, les raisons de l’épidémie en fait quand même rigoler quelques uns, à commencer par le pangolin lui-même.Le malheur des uns et le bonheur des autres hein…

    PDO

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils