En odeur de sainteté

Aujourd’hui, Mère Teresa, béatifiée par Saint Jean-Paul II le 19 octobre 2003, devient une sainte catholique. Elle rejoint officiellement l’Église triomphante (logée au Paradis) pouvant intercéder auprès de Dieu pour l’Église militante (dans l’attente du Paradis). Désormais, le catholique fervent pourra faire appel à elle pour la prier d’intervenir auprès du Grand-Maître pour lui-même ou ses défunts. Le procédé rappelle – toute proportion gardée – la référence aux loas dans le vaudou haïtien, d’autant qu’une cérémonie similaire a lieu, un an et un jour après la mort d’un grand hougan, pour attester de sa transformation, ou non, en loa. L’Église Catholique exige des miracles – deux au moins depuis Vatican II, nous y reviendrons – le vaudou exige la prise de possession d’un adepte (chwal). Les deux exigent de ceux passés de l’autre côté une manifestation évidente de leur réussite et de leurs nouveaux pouvoirs.

En 2012, un empereur bizango, qui officie dans la commune de Ganthier, m’avait invitée à assister au leve dlo* de son père décédé l’année précédente. Je n’ai pu m’y rendre – j’avais des obligations professionnelles en dehors d’Haïti – et je le regrette encore aujourd’hui. Cela a dû être autrement plus excitant que la « controverse » de la canonisation de Mère Teresa, n’en déplaise aux protagonistes. Alors que ses fans se réjouissent de la nouvelle, d’autres prétextent de ses mésalliances avec les grands dictateurs de ce monde – dont un bien proche de nous – pour contester la « sainteté » de ses actions. La polémique, il me semble, est aussi spécieuse qu’inutile. Elle est à classer avec celle autour du burkini ou à propos des fondateurs de la Fokal. Elle participe du triomphe de ce que je prends plaisir à appeler la trumpisation de l’espace public: une pollution du discours public où les débats cèdent la place au buzz. Un certain candidat au Sénat doit savoir de quoi je parle; quelques emprunts au langage martellien de l’injure et des gros mots bien sentis et voilà sa campagne lancée! Continuer de lire « En odeur de sainteté »

L’homosexualité est un péché ? Et alors !

La question est depuis quelque temps devenue un cliché dans les entrevues avec nos futurs « élus ». Monsieur le futur Député/Sénateur/Président, êtes-vous pour ou contre le mariage homosexuel ? Quelles que soient les nuances apportées, la réponse – qui est immanquablement négative – commence de façon tout aussi cliché : Je suis chrétien … En mettant de côté, l’inanité de la question – il n’existe aucun projet de loi et encore moins de proposition de loi sur le mariage pour tous en Haïti – c’est cette chrétienté brandie en guise de gage de moralité qui m’excède le plus. Vous êtes chrétiens ? D’accord. Pourquoi cela devrait-il avoir une quelconque incidence sur la marche de la République ? Pourquoi votre culte particulier devrait-il décider de la vie de tout un peuple ? Vous croyez en Dieu. La Bible est son code de lois. Soit. Gardez-la dans sa juridiction : l’Église. N’essayez pas de l’imposer au monde dans lequel vous êtes mais dont vous n’êtes pas (Jean 17, 14-18). Vivez votre foi et laissez les autres vivre les leurs. Ils vous rendront la pareille.

Au sujet du mariage pour tous, beaucoup s’acharnent à démontrer à quel point l’homosexualité n’est pas naturelle et s’oppose à la volonté de Dieu. Un mâle, expliquent-ils avec une rare intelligence, c’est fait pour être avec une femelle. C’est naturel. Il n’y a qu’à voir les animaux. Un mâle. Une femelle. C’est tout simple. C’est surtout simpliste et faux parce que ce serait sans compter que 1500 espèces animales ont été répertoriées comme ayant des comportements homosexuels.  Le fait est que la nature est bien plus « créative » que nous ne voulons l’admettre, se moquant de toutes nos constructions des sexes et des genres:

Continuer de lire « L’homosexualité est un péché ? Et alors ! »

Masisi ak madivin se peche? Epi!

Depi kèk jou, kesyon sa a pa ka pa la nan intèvyou dives kandida nou yo, kit se pou prezidan, depite oubyen senatè: èske w dakò ou pa ak maryaj omoseksyèl la? Nenpòt jan y ap vire kesyon an pou yo reponn li –e repons lan toujou negatif-, kòmansman sa a pa ka pa la non plis: mwen se kretyen…San nou pa pale de kesyon … Continuer de lire Masisi ak madivin se peche? Epi!