#PaFèSilans : Viktim prezime prezidan FAF la di yo resevwa menas lanmò

Atik sa suit premye atik nou te tradui sou akizasyon abi seksyèl kont Prezidan Federasyon ayisyèn foutbòl la, Yves « Dadou » Jean-Bart. Se @amyexume ansanm ak @irvikafrancois ki fè tradiksyon sa. Gen nouvo akizasyon abi seksyèl sou Yves Jean-Bart FAF di deklarasyon sa yo « san fonnman » epi yo pral deklare YJB «inosan» Yon dosye esklizif Ed Aarons, Romain Molina ak Alex Cizmic pote pou ou Plizyè … Continuer de lire #PaFèSilans : Viktim prezime prezidan FAF la di yo resevwa menas lanmò

#PaFèSilans : Prezidan Federasyon Foutbòl la gen gwo akizasyon sou tèt li kòmkwa li ta abize seksyèlman jèn foutbolèz yo

Tèks sa se tradiksyon kreyòl yon atik ki soti an angle yè, 30 avril 2020, nan jounal The Guardian nan peyi Wayòm Ini. Nou pibliye li ak otorizasyon Romain Molina ki se youn nan otè atik la. Se Irvika Francois ki fè tradiksyon sa. Prezidan Federasyon Foutbòl la gen akizasyon k ap peze sou tèt li pou di li abize seksyèlman jèn foutbolèz yo. Gen … Continuer de lire #PaFèSilans : Prezidan Federasyon Foutbòl la gen gwo akizasyon sou tèt li kòmkwa li ta abize seksyèlman jèn foutbolèz yo

Dimanche, une marche pour ne #PaFèSilans

Le 21 mai 2019, 21:54, un de mes étudiants me contacte par Whatsapp pour me demander mon aide. Avec quelques collègues, il travaillait à organiser une marche de protestation contre les viols et violences subis par les jeunes à Port-au-Prince. Dans la liste de ses souhaits : des t-shirts, un slogan, des pancartes, le soutien de son université et des autres universités et le support … Continuer de lire Dimanche, une marche pour ne #PaFèSilans

Pour qu’elle danse

S. est une adolescente joyeuse. Lorsqu’elle arrive à la Fondation et passe ses habits de danseuse, les enfants de l’école sautent de joie. C’est qu’elle est très douée, pas seulement, pour danser, mais pour leur enseigner. Zouk la sèl medikaman nou ni. L’auditorium explose. C’est la chanson de mise en train. Personne ne reste indifférente, même W. qui, depuis que R. s’est moquée de son pas de deux, se tient à l’écart lors des cours de danses. Show. W. s’essaie à répondre au rythme endiablé de Kassav sous les vivats de la foule. La joie de S. est contagieuse. Bientôt, les institutrices, les membres de la direction, les visiteurs du campus… Plus personne ne résiste. Zouk la se sèl medikaman nou ni. Je lui fais signe de la tête, elle répond avec un sourire qui brille comme autant de soleils et me fait signe de rejoindre la danse.

Continuer de lire « Pour qu’elle danse »

Aucune victime ne vous doit son histoire

Il nous faudra un jour discuter du voyeurisme viscéral de certain.e.s dans ce pays. Cela va au-delà de l’amour du potin – mon prof de chimie au secondaire, qui se croyait drôle, disait que le zen était le seul métal fabriqué par les Haïtiens – pour tomber dans le morbide. Aussi quelqu’un n’est-il jamais mort tant qu’on ne voit pas son cadavre sur les réseaux … Continuer de lire Aucune victime ne vous doit son histoire

Fais-la entrer

On frappe à la porte. « Elle est là ? – Oui. – Fais-la entrer. » Une belle jeune femme à la peau couleur miel, vêtue façon starlette d’Hollywood, suit un jeune homme servile qui lui ouvre une porte. À l’intérieur l’attend son client, un Haïtien pansu de la classe moyenne aisée à peau foncée à aspirations bourgeoises. Sa femme, comme il se doit, est aux États-Unis, avec les enfants. Lui, s’occupe de faire de l’argent et de leur en envoyer tous les mois. Il fait sa part. Il mérite une récompense. En week-end, il s’offre des Dominicaines.

Continuer de lire « Fais-la entrer »

La pire vérité

Dans le temps qu’il vous faudra pour lire ce billet – environ neuf minutes – 4860 interruptions volontaires de grossesse (IVG) auront lieu dans le monde, dont 3930 dans les pays en développement. Pour un groupe de mille femmes, il faut compter 28 IVG dont 49% dans des conditions mettant leur vie en danger – particulièrement en Afrique où les taux d’avortements dangereux avoisinent les 100% presque partout. C’est que, dans le monde,  40% des femmes se voient refuser le droit de disposer de leur corps.

D’après l’organisation Mondiale de la Santé, sur les 210 millions de grossesses annuelles dans le monde (chiffres de 2008), environ 80 millions sont non souhaitées, soit 38%, et plus de la moitié de celles-ci se termineront par une IVG. Dans les pays où celle-ci est illégale, beaucoup de femmes, généralement sans ressources, sont forcées d’avoir des enfants contre leur gré ou de recourir à des avortements clandestins (49% des IVG dans le monde). Situés hors du milieu médical,  ceux-ci sont réalisés en utilisant des méthodes moyenâgeuses (produits chimiques, objets perçants et contendants, absorption de plantes, surdose de médicaments, coups et exercices violents…). Ce qui explique que, dans le temps que vous prendrez pour terminer ce billet, une femme mourra des suites d’un avortement illégal et dangereux.

Continuer de lire « La pire vérité »