Accéder au contenu principal

Se donner la permission d’être heureux.se

La période des fêtes est celle du partage, des rencontres en famille et de l’étalage de nos dysfonctionnements. Bien sûr, nous essayons tou.te.s de jouer le jeu de la joie et de la gaieté mais c’est difficile quand celleux qui nous sont proches sont ceux-là même qui nous pourrissent la vie. Moi, j’ai résolu l’affaire en évitant les personnes toxiques.

J’ai toujours cru qu’on choisissait sa famille. La famille, ce sont les gens qui nous aiment tels que nous sommes, elle se construit au fil du temps, elle n’a pas à être biologique. Mais on nous a appris le contraire et c’est un des plus grands torts que le monde nous ait fait.

L’avantage d’avoir une immense famille biologique c’est de pouvoir trier celleux qui seront véritablement les nôtres sans avoir à chercher loin. Le désavantage est de voir tant d’autres ne pas comprendre le principe et se rendre malheureux.ses.

Nous avons tou.te.s ce cousin qui a besoin de quitter sa copine depuis au moins 6 ans et cette tante qui aurait dû divorcer de son mari le jour même de son mariage. Nous connaissons tou.te.s des gens sous l’emprise d’un manipulateur menteur sadique, mais je me répète, qui ne partent pas parce que… 

Vous me direz que la tante et le cousin ont choisi leurs partenaires et vous aurez raison. Raison de plus pour les quitter. Avec, ou sans enfants, personne ne devrait se forcer de rester avec qui les rend malheureuse. Et cela inclut l’oncle qui vous fait des avances, le père qui trompe votre mère et vous « vole » votre petite amie, la grand-mère qui condamne vos choix de vie. En cette fin d’année, passez le balai. 

En 2020, autorisez-vous un peu de bonheur. Avec cet ami qui connait tout de vous. Cette cousine qui est plus qu’une soeur. Cette inconnue qui vous a souri au détour d’un couloir et illuminé votre journée. Construisez votre famille, celle où vous pourrez vous réfugier quand le monde vous aura blessé.e. 

En 2020, travaillons tou.te.s à un Noël joyeux! 

Oh, et virons ces politiciens avides de pouvoir qui nous terrorisent et nous empêchent de vivre notre vie. Ce sont les pires.

Catégories

Magique

Mots-clés

, ,

Patricia Camilien Tout afficher

How about we let the writing do the talking?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils