Publicités
Accéder au contenu principal

Jovenel Moïse et les femmes

Jovenel a Martine. Et heureusement. Martine qui l’accompagne partout. Martine qui fait des campagnes de publicité à la radio avec lui. Martine qui applaudit quand il s’engage à couper au moins 3 des sept têtes du monstre qui étreint le pays. Les autres femmes s’en méfient. Le fait que son prénom soit, depuis deux ans, synonyme de garçon hâbleur ne doit pas aider. Toujours est-il qu’à la fin de l’année 2020, 62% des femmes ne lui font pas confiance alors que ses congénères sont 51% à ne pas avoir de problème à lui confier la direction du pays. Il s’agit là d’une différence statistique de taille qu’il importe de creuser.

N. soutient que les femmes en ont assez des mensonges éhontés des hommes dans leurs vies et préféreraient ne pas avoir à en supporter un de plus dans le président de la République. Peut-être a-t-elle raison. Les petits mensonges par omission passent encore mais qu’ils nous trompent sur des sujets essentiels (aventures, dettes, loyautés partagées …), qu’ils mentent à répétition et s’essaient à nous faire prendre des vessies pour des lanternes et nous voilà en droit d’exiger réparation et de poser nos conditions.

Dans toute relation, qu’elle soit de couple, d’amitié, ou d’administration, le respect et la franchise sont clés. Aussi, importe-t-il d’avertir l’autre quant à notre lecture de la situation, définir le seuil de tolérance et les conditions de la poursuite de la relation. Cela explique possiblement pourquoi, les femmes, même en ne faisant pas confiance à Jovenel Moïse, ne se démarquent pas des hommes en souhaitant qu’il termine son mandat.

C’est ici qu’intervient généralement la thérapie de couple. Pour comprendre les raisons profondes de ces mensonges et décider de comment avancer. Cette thérapie, dans le sondage, s’est présentée sous la forme d’un konbit sitwayen appuyée à 87%. Il nous la faut entamer. Une transition négociée pour sortir grandie de la crise.

Les gens mentent tout le temps. Après plus de 30 ans à étudier le mensonge, Robert Feldman, professeur de psychologie à l’université du Massachussets, est arrivé à cette conclusion finalement peu surprenante. Dans une banale conversation de 10 minutes, 66% des gens vont mentir 2 à 3 fois.

La psychologie du mensonge (en anglais)

Les gens mentent pour toutes sortes de raisons. Nous mentons pour être agréables. Nous mentons pour paraître compétents. Nous mentons pour huiler nos relations avec les autres. Toutefois, si les hommes et les femmes mentent autant les uns que les autres, les femmes le font pour valoriser l’autre – et nous ne parlons pas ici que d’orgasme simulé – alors que les hommes le font pour se valoriser.

En Jovenel Moïse, les hommes ont possiblement reconnu le hâbleur qui leur ressemble, ce qui les rendrait plus indulgents. Jovenel Moïse ne parlant généralement que de lui, les femmes auraient plus de mal à lui pardonner. Quand on ajoute le fait qu’il ne s’agit guère de mensonges inoffensifs, la méfiance est plus que justifiée, la seule position rationnelle. Voilà pourquoi, au final, il faut que les femmes prennent en main la destinée de notre pays. Elles nous sauveront.

Publicités

Patricia Camilien Tout afficher

How about we let the writing do the talking?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils