Accéder au contenu principal

Preble-Rish Haïti SA

Un 6 septembre 2011, deux Américains, Ralph Powers Rish et Josué Leconte, se présentèrent en l’étude de Me Marie-Yves Nathalie Saoud, notaire public, pour créer une toute nouvelle société de consultations en génie civil, génie rural, hydraulique, assainissement et informatique, entre autres.

Monsieur Rish était mandaté par 3 autres américains: Christopher Brian Forehand, Philip Alan Jones et Clifford Lawrence Knauer. Monsieur Leconte avait un mandat de Kaleb (ou Ralph) Leconte; les deux prénoms apparaissent à des endroits différents dans le Moniteur du 26 avril 2013 contenant l’autorisation de fonctionnement et les statuts de la société anonyme Preble-Rish SA.

Rish et ses 3 mandants ont chacun gardé 17.5% des parts de la société, soit 70% au total. Josué Leconte s’est offert 29%. Le seul Haïtien de l’opération Kaleb (Ralph?) Leconte, s’est retrouvé avec 1%. La loi haïtienne exigeant qu’un membre du Conseil d’Administration soit Haïtien, le 1% s’explique de lui-même. La compagnie, quoiqu’appartenant à 99% à des Américains – ce qui explique peut-être l’extraction des 7 mercenaires – pouvait, grâce à cet artifice, être autorisé à fonctionner.

C’est ainsi que le 14 juillet août 2011 (non, ce n’est pas une erreur, c’est la date inscrite dans le Moniteur), 2 Américains – Rish et ses mandats; Leconte et son mandat – se réunirent en Assemblée générale constitutive. Dans la 4ème résolution, les cinq Américains sont nommés membres du Conseil d’Administration – l’Haïtien n’y figure pas. À la 5ème résolution, il réapparaît miraculeusement, élu comme simple membre du Conseil. La séance est levée; les deux Américains signent. Le procès-verbal est enregistré au folio , case , registre , numéro . L’argent payé et le timbre visa sont aussi restés vides. L’enregistrement au Ministère du Commerce et de l’Industrie, lui, est clair. Il a eu lieu le 20 février 2013. Moins de deux mois plus tard, le 26 avril 2013, la compagnie obtenait son autorisation de fonctionnement, soit 120 jours après qu’elle ait obtenue un contrat du Ministère des Travaux Publics, le 27 décembre 2012.

Le 6 février 2013, quatorze jours avant l’enregistrement de Preble-Rish Haiti au MCI, les 5 Américains (et un avocat de Port St Joe, en Floride, où habitent les autres) ont enregistré PRI Haiti-USA dans l’État de la Floride. Une compagnie qui ne semble plus active. C’est que, avant, Preble-Rish Haiti SA, il y avait Preble-Rish Inc. (PRI), une compagnie d’ingénierie fondée en 1991 par l’ingénieur Gregory Stuart Preble et Ralph Powers Rish à Port St Joe, au Nord de la Floride. La compagnie s’était spécialisée dans les services au secteur public. En 2002, Preble est parti travailler seul avant de fonder, en 2007, sa propre compagnie. En 2016, la compagnie Dewberry acquiert Preble-Rish Inc.

Si l’on en croit les sites américains de vérification d’antécédents en ligne, Ralph Rish est un Républicain de la Floride avec quelques procès et faillite dans son profil. En ce sens, il ne serait pas plus différent de Forehand (faillite), Knauer (arrestation) ou la dizaine de millions d’Américains arrêtés annuellement aux États-Unis. Josué Leconte, est plus intéressant. Lui, est resté dans l’aventure Preble-Rish Haiti SA, même si son nom a été effacé du site de la compagnie, après l’affaire des mercenaires. Le 27 février 2019, le Directeur Général de la Direction Nationale de l’Eau Potable et de l’Assainissement (DINEPA), Monsieur Guito Edouard, déclarait sur les ondes de la radio Vision 2000 être l’objet de menaces de mort la part de Monsieur Leconte et de Gesner Champagne – autre membre de la firme dont le nom a été rapidement effacé de son site. Ils lui réclameraient « une lettre de reconnaissance de dettes de 313 mille dollars américains en guise de compensation concernant un contrat déclaré caduc depuis le 14 février 2018, sans qu’il n’y ait eu de mise en exécution concrète dudit contrat ».

Comme on aurait pu s’y attendre, Kaleb Leconte, ne semble pas avoir eu grand chose à voir avec la compagnie. Il serait actuellement en Guinée où il travaille pour une nouvelle compagnie américaine, Headway USA, avec des collègues prestigieux dont un ancien diplomate américain . Preble-Rish Haiti ne figure nulle part dans son profil en ligne, pourtant riche en détails sur les institutions auxquelles il a été affilié.


Bonus. Une petite liste de contrats de Preble Rish avec l’État haïtien, dans le cadre des travaux d’urgence du MTPTC financés par les fonds PetroCaribe. Les informations sont tirées du site Internet de Preble-Rish Haïti et d’une liste de contrats de travaux d’urgence publiés par le Ministère.

  • Reconstruction du Pont de Meyotte. Client: MTPTC. Source de financement: PetroCaribe. Budget: USD 2,745,331.78.  Période d’exécution: juin 2013 – décembre 2014 (18 mois). Conception: Greg Prebble. [Durée prévue par le MTPC: 6 mois. Source de financement d’après le MTPTC: Trésor Public.]
  • Construction du dalot de Bois Moquette. Client: MTPTC. Source de financement: Petrocaribe. Budget: USD. 2,588,630.00. Période d’exécution: Février-décembre 2013 (8 mois). [Durée prévue par le MTPC: 6 mois. Source de financement d’après le MTPTC: Trésor Public.]
  • Reconstruction du pont de Tabarre? [N’apparait pas sur le site de Preble-Rish Haïti SA. Durée prévue par le MTPC: 6 mois. Source de financement d’après le MTPTC: Trésor Public.]

D’autres projets de moindre envergure, allant de 100 à 900 mille dollars, sont financés par la BID et la Coopération espagnole dont la fourniture de matériels hydrauliques à la DINEPA, déclencheuse, il appert, de menaces de mort.

Patricia Camilien Tout afficher

How about we let the writing do the talking?

2 pensées sur “Preble-Rish Haïti SA Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils