Anguilles sous roche à Savane Diane

Dans un reportage-fleuve du New York Times sur le rôle que le trafic de drogues a pu jouer dans le magnicide du 7 juillet 2021, nous retrouvons Savane Diane, sa zone franche, ses pistes d’atterrissage d’héroïne et de cocaïne. Le journal new-yorkais en dresse un portrait très virvant: Dans cette région où la malnutrition est endémique, les habitants refusent de s’approcher d’un petit lac situé … Continuer de lire Anguilles sous roche à Savane Diane

Aux quatre hauts fonctionnaires et conseillers haïtiens chargés de rédiger la « liste de puissants politiciens et d’entrepreneurs impliqués dans le trafic de drogue en Haïti » de feu le Président Jovenel Moïse

Messieurs, Aujourd’hui, un article du New York Times s’essaie à offrir des réponses aux raisons d’un magnicide qui a choqué une nation. Signé Maria Abi-Habib, chef du Bureau du New York Times pour l’Amérique latine et les Caraïbes, le reportage s’efforce de retracer les sources de la rancœur de ceux qui auraient commandité l’assassinat d’un président en exercice, du trafic d’anguilles au trafic de drogues, … Continuer de lire Aux quatre hauts fonctionnaires et conseillers haïtiens chargés de rédiger la « liste de puissants politiciens et d’entrepreneurs impliqués dans le trafic de drogue en Haïti » de feu le Président Jovenel Moïse

L’étranger tué par balle mardi non loin de l’aéroport serait Alain Jean Claude Benbrahim, mêlé, il y a 8 ans, à une histoire de trafic de drogue en République Dominicaine

C’est le permis de conduire colombien qui m’a intrigué. Pourquoi quelqu’un qui « partageait sa vie entre la France, les Etats-Unis, Haïti et la République dominicaine où il aurait des entreprises » aurait-il un permis de conduire colombien? J’ai demandé à Google qui m’a répondu en moins d’une seconde. L’article du Nacional rapporte l’histoire d’un ressortissant français réclamé par Interpol pour une affaire de trafic de drogue. … Continuer de lire L’étranger tué par balle mardi non loin de l’aéroport serait Alain Jean Claude Benbrahim, mêlé, il y a 8 ans, à une histoire de trafic de drogue en République Dominicaine

Maisons closes

Il y a une quinzaine de jours nous rappelions la mise en location du Parlement par une foule déchaînée. C’était sous Sylvain Salnave, président populaire s’il en fut, qui vit ainsi ses adversaires proprement rossés par une populace acquise à sa cause . Depuis, un Premier Ministre qui ne l’était pas a été démissionné, de riches hommes d’affaires se sont ridiculisés à se peindre comme les grandes victimes de l’injustice sociale , des Parlementaires se sont publiquement accusés de vols et de malversations … Le premier de ces derniers, Président du Sénat et de l’Auguste Assemblée des Honorables Parlementaires, a commencé piano. À un collègue invitant la foule à mettre le feu à un Parlement inutile, il répondit qu’il ferait mieux de ramener au Parlement le groupe électrogène qu’il y avait subtilisé. Puis tout alla crescendo. Vitesse Grand V. Jusqu’à ce tweet du Sénateur nous informant que le contrat de location de sa seconde résidence à 8 millions de gourdes – quoique largement justifiée par « le prestige de sa fonction » – a été résilié par la même conférence des Présidents qui l’avait approuvé au mois de mars … pour débuter en janvier.

https://twitter.com/josephlambertHT/status/1022170264103256064

Continuer de lire « Maisons closes »

La drogue et nous

Nous avons arrêté d’en parler mais le mystère reste entier. Comment un parlementaire a-t-il pu se retrouver à vivre, avec sa famille, dans une maison scellée depuis 5 ans dans le cadre d’une affaire de drogues ? Le concerné dit l’avoir achetée, en 2013, à une certaine Mona Ciné qui partait alors pour sa retraite aux États-Unis et cria à la persécution politique. La Commission Nationale de Lutte Contre la Drogue (CONALD) insista sur le caractère strictement administratif de sa démarche et affirma avoir ignoré jusqu’ici que le Député y logeait. Nous, nous fûmes partagés entre indignation, fou rire et apathie. L’apathie semble avoir gagné. Possiblement parce que, au fond, nous n’en fûmes guère surpris. Parce que, aussi, le mois de juin 2016 a débuté (au 1er) par une saisie de plus de 200 kilos de cocaïne et s’est terminé (au 26) de la même facon. Parce que, enfin, la drogue et nous, excusez du peu, ça fait un bail*.

Continuer de lire « La drogue et nous »