fbpx

Catégorie : Bonjour Tristesse

Un certain 12 janvier

Le 12 janvier 2010, après une longue journée à la bibliothèque de recherche de Sciences Po, je rentrais dans mon petit studio du 7ème arrondissement de Paris, quand la nouvelle m’est arrivée : Haïti venait d’être frappée par un séisme de magnitude 7.2 avec des résultats catastrophiques, particulièrement en pertes de vies humaines. Le temps que…

Lire la suite de Un certain 12 janvier

Ces chrétiens, vrais crétins

Sur la page Facebook de Ticket Magazine, des imbéciles étalent leur pauvreté mentale sous les photos des funérailles de l’anthropologue Rachel Dominique Beauvoir tandis que, par Loop Haïti, nous apprenons que des chrétiens criminels ont mis le feu à un péristyle. Nous sommes le 10 janvier 2018. Au Bénin, comme à chaque année, depuis 25…

Lire la suite de Ces chrétiens, vrais crétins

Nos colons intérieurs

Depuis quelque temps, je me questionne sur notre acceptation graduelle de l’inacceptable. Je me suis intéressée à notre indignation sélective. Je me suis penchée sur notre recherche égoïste de solutions. Je me suis arrêtée aux dynamiques dangereuses de cette nation d’humiliés qui est la nôtre, me suis désolée des tristes répétitions d’une histoire piégée dans…

Lire la suite de Nos colons intérieurs

Santé!

Le 3 avril 2000, Jean Dominique est assassiné parce qu’il avait assez gêné. Ce que la dictature Duvalier n’avait pas réussi à faire, la kakistocrassie qui suivit le réalisa: faire taire la voix de Jean Do. Désormais Haïti n’a plus personne pour dénoncer le sirop meurtrier des laboratoires Pharval. Des journalistes trop occupés à “être…

Lire la suite de Santé!

Lame ak lekòl sa n pi pito: vous n’avez pas le choix

Lorsque le Costa Rica abolit son armée, le pays venait de sortir d’une guerre civile de deux mois dont le social-démocrate José (Don Pepe) Figures fut le vainqueur. Don Pepe prit le pouvoir, nationalisa les banques et abolit l’armée. L’argent jusque-là investi dans l’armée a été réorienté vers le financement des universités publiques et trois hôpitaux…

Lire la suite de Lame ak lekòl sa n pi pito: vous n’avez pas le choix