fbpx

Étiquette : économie

Un ennemi redoutable

Devant le Roi et l’assemblée, le Comte de Mirabeau dénonce “l’ennemi le plus redoutable du royaume” : l’agiotage. VOTRE MAJESTÉ, il dévore vos revenus, il aggrave les charges de l’Etat, il corrompt vos sujets, il énerve votre puissance, s’il exerçait plus longtemps ses ravages il rendrait impossible jusqu’à vos bienfaits. Dénonciation de l’agiotage au Roi…

Lire la suite de Un ennemi redoutable

Le secteur privé est concerné

Moi aussi. Quand j’ai reçu une copie de l’arrêté présidentiel l’Arrêté portant obligation de libeller les transactions commerciales sur le territoire dans la monnaie nationale, qui est la Gourde, ma première réaction a été de dire, mi-sérieuse, à un ami et lecteur du blogue: “je suis prise”. C’est que j’anticipe déjà la tête de mes…

Lire la suite de Le secteur privé est concerné

שָׁלוֹם‎

Shalom! Aujourd’hui nous lançons une nouvelle catégorie de billets sur la religion et la société qui sera publiée tous les dimanches, 14 h sur ce blogue, jusqu’à ce que vous n’ayez plus de sujets à me proposer ou que je n’aie plus rien à dire. C’est la première fois que je lance une chronique sur la loi…

Lire la suite de שָׁלוֹם‎

La richesse est une vertu

Au retour de son premier voyage à l’extérieur après la proclamation de sa victoire aux présidentielles, le Président élu, Jovenel Moïse, a rencontré une presse visiblement peu intéressée à sa visite chez nos voisins – qu’il nous faut, je le répète, arrêter de détester par habitude – et déterminée à obtenir une déclaration sur le…

Lire la suite de La richesse est une vertu

et libera nos ab oeconomistae

Pour A. que les débats sur la seule vraie science (TM) indispose.  À la mi-décembre, un ingénieur partagea cet article de RFI au titre provocateur: L’économie n’est pas «une science, mais une idéologie», provoquant une sainte ire chez deux économistes. Foutaises! s’écria l’un. Balivernes! confirma l’autre. Il est fort probable qu’aucun des trois n’ait lu l’article. La chose…

Lire la suite de et libera nos ab oeconomistae