Garcia Delva, chanteur, sénateur, kidnappeur ?

Dans une entrevue accordée au Nouvelliste en date du 27 octobre 2012, le député Garcia Delva se défendait de toutes accusations de participation à des actes d’enlèvement de personnes, mettant ces accusateurs au défi d’apporter des preuves de sa culpabilité: Je n’ai rien à voir avec le dossier de kidnapping. D’ailleurs, au départ, j’avais même pensé que les rumeurs disaient qu’on m’avait kidnappé moi-même. Moi, … Continuer de lire Garcia Delva, chanteur, sénateur, kidnappeur ?

Des solutions individuelles à des problèmes collectifs 

L’insécurité – lire celle qui atteint, selon la formule controversée du Directeur de la police, une certaine clientèle – est de retour. Il y a quelques heures, le collègue d’un ami et lecteur de ce blogue s’est fait braquer, en plein embouteillage*, au Haut de Delmas, soit le même quartier, résidentiel et généralement calme, où, il y a une semaine, une jeune médecin de 32 ans avait été assassinée lors d’une tentative ratée de kidnapping. Le collègue s’en est tiré en manœuvrant sa voiture pour s’enfuir sans demander son reste. Les bandits, peu impressionnés par sa grande dextérité, ont tiré sur la voiture qui s’en allait, pour faire bonne mesure. Lui, s’en est sorti avec la peur de sa vie, une voiture sérieusement amochée et un traumatisme qu’il n’oubliera probablement pas de si tôt.

Mon ami et moi avons brièvement discuté de l’opportunité d’abandonner complètement la zone de Delmas dans nos périples quotidiens puis nous sommes rendus à l’évidence que cela ne changerait rien. L’insécurité est désormais à géométrie variable et elle peut nous rattraper à n’importe quel moment. Cité Soleil et Pétion-Ville brûlent en tandem. Éviter l’une pour l’autre n’offrirait, au final, aucune garantie.

Continuer de lire « Des solutions individuelles à des problèmes collectifs « 

Les malheurs de Clifford

Il était une fois, un pauvre bougre, « né à Port-au-Prince le 23 janvier 1972, homme d’affaire, demeurant et domicilié à Delmas 60 appartement 5, marié, père de (2) enfants » qui s’est trouvé devant le juge pour avoir été évadé de la prison de Croix des Bouquets. Trois mois plus tôt, le malheureux – dont le généreux chauffeur lui avait, à son insu total, kidnappé les deux enfants Moscoso – était condamné à 18 ans de travaux forcés pour « complicité d’enlèvement et de séquestration contre rançon, le 16 octobre 2012 des enfants d’un homme d’affaires haïtien« . Mais les dieux de ses ancêtres veillaient. Le juge reconnut, cette fois, son innocence et ordonna qu’on le mette en liberté si aucune autre charge n’est retenue contre lui.

Continuer de lire « Les malheurs de Clifford »

A l’insu de son plein gré

Clifford Brandt Junior est le troisième Brandt, en autant de générations, à se retrouver en prison, de la plus injuste façon, continuant une tradition familiale qui remonte au tout premier Brandt haïtien, le sieur Oswald John Brandt. Arrêté le 22 octobre 2012 pour son implication présumée dans l’enlèvement de Nicolas et Coralie Moscoso, Brandt Jr sera par la suite évadé de la prison civile de la Croix des Bouquets le 10 août 2014 avant d’être repris, deux jours plus tard, à la frontière haïtiano-dominicaine. Aujourd’hui, nous apprenons que le plus célèbre de nos kidnappeurs n’en revenait pas lui non plus lorsque lui arriva, courtoisie de la Police Nationale, la nouvelle de son forfait. Le pauvre – qui, selon ses avocats, serait en proie à une dépression mentale et des atteintes neurologiques – a été fait kidnappeur, à son insu. C’est que, voyez-vous, tout ceci est le résultat d’un triste malentendu.

Continuer de lire « A l’insu de son plein gré »