Silence, on dort!

Le saviez-vous? Jésus revient bientôt! Le message arrive, comme un coup de poing, à trois heures du matin. C’est l’heure de la repentance et apparemment l’heure de ne pas laisser dormir les braves gens. C’est qu’il y a urgence. Des âmes à sauver, contre leur gré s’il le faut. C’est le Maître lui-même qui le dit à son serviteur:

Va dans les chemins et le long des haies, et ceux que tu trouveras, contrains-les d’entrer, afin que ma maison soit remplie. (Luc 14:23)

Continuer de lire « Silence, on dort! »

Des flammes et de l’eau

« Si quelqu’un te parle avec des flammes, réponds-lui avec de l’eau » c’est par ce proverbe peul,  qu’il a un peu retravaillé, que le slammeur Souleymane Diamanka nous introduit à la sagesse de son peuple. S’installant dans le prolongement de la tradition des griots, il nous apporte, par la poésie verticale du Slam, des millénaires d’expériences qui se sont propagées, d’une oreille à l’autre, par le truchement d’une oralité plus ou moins codifiée. Généralement « transmise par le sang », la fonction de griot dans la communauté est centrale. Dépositaire de la tradition orale, le griot est porteur de savoirs et de mystères qu’il transmet au besoin, selon un rythme convenu, aux membres de la communauté. À chacun de ses mots est rattaché un précieux fragment de l’histoire certes, mais surtout de l’âme d’un peuple, ce qui l’anime, ce qui le constitue, ce qui le définit.

Continuer de lire « Des flammes et de l’eau »

La race ne se perd pas

Le Bénin n’est pas que la patrie du vodou. Pour bon nombre d’entre-nous, dont l’auteur de ces lignes, c’est la grand-mère patrie. Aussi, n’ai-je point été surprise d’apprendre que 48 candidats à la présidence venaient d’être approuvés par la Commission Électorale Nationale Autonome (Cena) pour les présidentielles de  février. C’est vrai qu’il leur en manque 6 pour prétendre à notre record de 2015 mais si l’enfant ne dépasse pas ses parents… Du reste, nous n’aurons la liste définitive que le 25 janvier après sa validation par la Cour constitutionnelle du Bénin qui, pendant dix ans, de 1998 à 2008, a été présidée par… une Haïtienne. Il se peut donc qu’il y ait quelque réduction.

Une autre différence de taille : le Bénin est stable. Avec un indice de démocratie de 5.65 (régime hybride), il est régulièrement classé dans le top 10 des démocraties africaines. Aucune MINUSTAH n’y est donc nécessaire. Les élections se feront de façon,  c’est le cas de le dire, « autonome », avec la bienveillante assistance électorale du PNUD. Si tout se passe bien, le nouveau président du Bénin sera le franco-béninois que des mauvaises langues comparent au Meursault (l’Étranger) d’Albert Camus perdu dans un monde dont il ne connaîtrait pas les codes. Continuer de lire « La race ne se perd pas »

Ces pays qui n’avancent pas

Jeudi soir, après une journée particulièrement frustrante, je discutais avec un ami canado-béninois de l’incroyable nonchalance avec laquelle certains refusent de prendre leurs responsabilités, en étant régulièrement en retard, en ne respectant aucun délai et en n’ayant généralement qu’une très vague idée de ce qu’exige le minimum syndical de l’éthique professionnelle. Connaissant mes réticences quant à toute interprétation essentialiste, il a pris soin de préfacer sa réponse en y faisant référence mais en m’assurant qu’il s’agissait avant tout de rester réaliste :

Patricia, m’a-t-il dit, tu butes constamment contre un mur parce que tu es dans une culture autre que la leur mais refuses de la prendre en compte. […] Tu exiges des rapports chiffrés alors que la culture même du rapport n’est pas encore installée. Tu veux que les gens arrivent à l’heure juste alors que leur rapport au temps s’étend à la journée. […] Tu as des exigences d’efficacité qui ne sont tout simplement pas les leurs. Comprends qu’ils sont aussi déboussolés que toi dans ces cas-là ; vous utilisez des langages différents.

Comme j’insistais que j’étais aussi haïtienne que ceux dont je parlais et que certains avaient, comme moi, fait des études en Amérique du Nord et en Europe, mon ami m’a gentiment interrompu pour me dire que là n’était pas la question parce que « quand [il est] rentré au pays pour aider avec le chantier de [sa] mère, [son propre cousin] qui a fait des études [en Amérique du Nord] comme nous, s’est tellement bien réinstallé dans la culture [d’un pays bien ancré dans le sous-développement] que lui, non plus, ne parlait plus le même langage ». Dans nos deux pays, au Bénin comme en Haïti, existe(rait) une culture de l’à-peu-près qui n’est sans doute pas étranger à notre statut peu enviable de Pays Moins Avancé (PMA), de derniers de la classe sur la scène mondiale.

Continuer de lire « Ces pays qui n’avancent pas »