Ces enfants qui n’écoutent rien

Y est-il rien de plus tannant – on est au Québec ou on ne l’est pas – que des enfants qui n’écoutent rien ? En pleine période de fêtes, alors que les adultes ont tout fait pour leur payer de nouveaux jouets, ils s’amusent à les jeter, les casser et leur cracher dessus. En plus, ça braille, ça piaille, ça criaille. C’est à vous donner la migraine. Ils ne respectent rien. Même pas les injonctions. Même déguisées sous forme de souhaits. Alors, on s’improvise devin. On se lance dans des prévisions. Et pour quels résultats?

Le problème est que, la plupart des enfants n’écoutent pas leurs parents. Pas toujours. Surtout s’ils ne sont pas leurs « vrais » parents. Alors, ils se conduisent mal. Refusent de suivre les règles. La solution la plus simple est de ne pas en avoir. Éliminer la source du problème, c’est éliminer le problème. Le problème n’existant plus, il n’est plus besoin de trouver une solution. Pour ceux qui préfèrent se compliquer la vie toutefois,  voici trois conseils susceptibles de vous aider à mieux gérer votre enfant.

Continuer de lire « Ces enfants qui n’écoutent rien »

Les élections du 25 octobre 2015 n’auront pas lieu

Le Président de la République, Son Excellence Michel Joseph Martelly, vient, par une vidéo sur sa page Facebook officielle, de lancer un vibrant appel à la nation : celui de participer aux « élections présidentielles, législatives et municipales » qui seront organisées le 25 octobre 2015. Le peuple haïtien est de nouveau appelé en des comices qui sont tout sauf siennes puisque ce n’est pas sa volonté qui s’y exprime. Il doit toutefois s’y rendre par « devoir civique » envers un État qui ne respecte aucune des obligations de son contrat social avec son peuple mais qui attend qu’il observe et respecte des obligations toujours plus lourdes.

Dans les relations internationales, la responsabilité de protéger (R2P) réaffirme les devoirs de l’État envers sa population. Cette responsabilité particulière, c’est le concept selon lequel les États souverains ont l’obligation de protéger leurs propres citoyens contre des catastrophes évitables, mais en vertu duquel, s’ils refusent ou ne sont pas en mesure de le faire, cette responsabilité incombe à la communauté internationale. Celui-ci a pris une telle importance ces dernières années, notamment depuis la résolution A/RES/60/1 (par. 138 à 140) de l’Assemblée Générale de l’Onu, que certains auteurs, dont Bertrand Badie, y voient une équivalence croissante entre responsabilité (aussi réponse-habilité) et souveraineté, comme pour lier la légitimité du statut de souverain à celui de son respect des engagements contractés à l’égard de son peuple. Continuer de lire « Les élections du 25 octobre 2015 n’auront pas lieu »