Ne pas changer d’heure, c’est #yuuuge

Un Directeur d’Opinion Important se lamente de l’impertinente décision de la Présidence de ne pas passer à l’heure d’été sans consulter… le Secteur Privé. Qu’importe que, études après études accusent un impact globalement négatif du changement d’heure sur la santé ! Qu’importe que l’on ait maintes fois prouvé l’insignifiance voir la nullité de l’économie d’énergie liée au passage à l’heure d’été ! Qu’importe que nous vivions dans une région tropicale, étrangère à cette éventuelle économie d’énergie ! Cette décision définitivement politique – c’est si évident que ça saute aux yeux – est une triste parade d’un Président qui, après un mois, n’a pas fait ce que son prédécesseur n’a pas réussi à faire pendant un quinquennat. C’est #yuuuge ! Quel loser !

En bon loser, il s’en prend aux winners, aux job creators, si efficaces et modernes, à qui nous devons environ un demi-million de jobs pour une population de plus de cinq millions d’actifs. C’est yuuuge ! C’est presque 10% de réduction du taux de chômage. Surtout quand on sait que nous exportons moins de la moitié de ce que nous importons. L’importance du secteur privé dans notre vie de peuple est fondamentale… jusque dans la politique où ils désignent les meilleurs Conseillers qui soient à nos Conseils Électoraux Provisoires. Il n’y a pas à sortir de là, le Président Privert a fait une bourde énooooorme qui va le suivre toute sa présidence.

Il est toutefois un autre secteur, lui aussi représenté au CEP, que l’on aurait pu consulter sur la question. Le secteur Vaudou/Paysan dont se réclame la majorité de nos politiciens et dont les simples risquent d’être perturbés par ces changements d’heure. Nos simples, voyez-vous, sont basés sur l’heure solaire. Changer l’heure, c’est risquer de gâter les remèdes de nos médecins-feuille dans un pays où l’accès aux soins classiques de santé est un luxe pour la moitié d’entre nous. Surtout quand on sait que le changement d’heure augmente les risques d’ennuis de santé.

Il est vrai que les sans dents et autres va-nu-pieds ont un poids moins important dans l’économie – encore qu’ils soient très utiles pour quémander l’aide internationale qui compose l’essentiel de notre budget – mais leur force est particulièrement impressionnante lors de nos sursauts ochlocratiques. La politique étant, en définitive, plus forte que l’économie, l’on gagne, parfois, à se mettre du côté des losers. Notre Prince fait donc bien. 

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s