שָׁלוֹם‎

Shalom! Aujourd’hui nous lançons une nouvelle catégorie de billets sur la religion et la société qui sera publiée tous les dimanches, 14 h sur ce blogue, jusqu’à ce que vous n’ayez plus de sujets à me proposer ou que je n’aie plus rien à dire. C’est la première fois que je lance une chronique sur la loi de ma bouche, aussi aurai-je besoin de votre aide pour la réussir. Ce qui est une autre façon de dire que son succès dépend de vous. Alors, ne soyez pas avare avec vos contributions.

Ceci me permet de passer au sujet du jour: l’évangile de la prospérité et en particulier la doctrine « seed faith » (littéralement, semence de foi) à la base d’une économie des miracles où la probabilité d’un miracle augmente avec l’argent investi. Il répond à une remarque de Soeu Rette RigoDon sur Facebook à propos de ce qui serait, selon elle, un désintérêt des journalistes pour la question.  Elle souhaitait une entrevue avec l’un d’entre eux mais ce n’est pas vraiment le but de cette rubrique qui a plutôt vocation à discuter des enjeux contemporains du religieux en Haïti certes mais aussi dans le monde.

Ici, nous parlerons des mutations religieuses, de la pluralisation de l’offre, des phénomènes de radicalisation et des implications identitaires du « retour de Dieu » dans l’espace public. Nous discuterons enjeux politiques et juridiques, théocratie et sécularisation. Nous ferons un peu de sociologie, un peu d’histoire, un peu d’anthropologie, un peu de psychologie et beaucoup de politique. Je lance toutefois cette série avec la préoccupation de RigoDon parce qu’elle a le bonheur de situer la réflexion au cœur d’une société néo-libérale où le fétichisme de l’argent semble avoir atteint à son paroxysme; l’argent donnant accès à tout, jusqu’aux bienfaits de Dieu.


Continuer de lire « שָׁלוֹם‎ »