Accéder au contenu principal

L’Haïtien ne vit pas

Il survit. Il s’accommode de toutes les indignités qui lui sont faites, passe celles qu’il peut à ceux qui sont encore plus humiliés que lui, et s’accroche à la vie.

Il s’habitue à tout. L’absence de routes, d’électricité, d’eau potable… et désormais d’essence.

À la radio, une quincaillerie vante sa liquidation de bidons d’essence. Il faut se dépêcher. Le stock est limité.

À la station service, on se bat à coups de bidons jaunes pour l’honneur de payer pour l’essence qu’on est venu acheter.

Les courses de taxi augmentent. De plus en plus d’entre nous peinent à aller travailler. L’économie haïtienne en souffre mais bon, tant que ce ne sont pas ces gens-là qui cassent tout, on s’en accommode.

J’ai pourtant de très mauvaises nouvelles.

Patricia Camilien Tout afficher

How about we let the writing do the talking?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils