La Ronde Turque

Mise à jour : La brèche semble avoir été colmatée. Erdoğan est de retour. Le coup d'État est renvoyé à une date ultérieure.

L’armée turque (ou une partie) vient de prendre le contrôle de la capitale du pays pendant que son Président, le très conservateur et très sensible (aux insultes) Recep Tayyip Erdoğan, se trouvait en vacances à Bodrum (côte sud-ouest). Intervenant sur les chaînes de télévision par FaceTime, le « musulman démocrate » crie à l’illégalité, salue le pouvoir ultime du peuple et l’invite à prendre les rues contre la petite minorité zwit qui vient de prendre le pays en otage. Quand on pense qu’il y a deux ans, il s’en prenait aux réseaux sociaux et faisait arrêter des journalistes pour  « insultes au Président », la situation a un côté irréel qui invite à en apprécier, presque naturellement, le schadenfreude.

En attendant, la loi martiale est déclarée, un couvre-feu est mis en place et les aéroports sont fermés. L’armée a aussi pris, comme il est de coutume dans les coups d’État, le contrôle de la télévision d’État. 

C’est la cinquième fois, en autant de décennies, que l’armée turque intervient pour « instaurer une démocratie juste, honnête et solide ».

La première fois, c’était le 27 mai 1960. Le général Gürsel, 65 ans, limogé par le gouvernement 24 jours plus tôt, revient en triomphateur. Le présent Celal Bayar, son Premier ministre, Adnan Menderes, leurs ministres et de hauts cadres du parti au pouvoir sont arrêtés puis jugés à Yassada (une île de la mer Marmara) où ils furent,  pour la plupart, condamnés à être pendus. 

La seconde fois, le 12 mars 1971, les militaires, dans un « coup par mémorandum », forcent le premier ministre Süleyman Demirel à démissionner. Neuf ans plus tard, le 12 septembre 1980, les choses ne s’améliorant pas, le général Kenan Evren, s’empara directement du pouvoir et mit en place un régime militaire qui durera trois ans.

En 1997, quatre ans après le massacre de Sivas et la montée concomitante de l’islamisme, l’armée innove encore avec un « coup d’état post-moderne », plus soft, qui fera plus tard émule, notamment le 3 juillet 2013, en Égypte, quand l’armée déposa doucement Mohamed Morsi. 

La même année 2013, la Turquie d’Erdoğan se mit en tête de juger les putschistes de 1997 pour avoir contraint à la démission le gouvernement islamiste de Necmettin Erbakan, son mentor. Les militaires, visiblement allergiques à la prise du pouvoir politique par les islamistes, devaient préparer leur coup depuis ce temps-là. Le Président en vacances, ils ont cru voir une possibilité de le remplacer en douceur et se sont engouffrés dans la brèche … En attendant qu’ils aient, à nouveau, dans une prochaine décennie, à déloger l’Islam pour installer le Capital ? 

Dans la musique classique, une marche turque est une composition avec des motifs rythmiques particuliers évoquant (vaguement)  la musique militaire turque.  C’est une musique enjouée avec des sonorités inattendues dues à l’utilisation d’instruments de percussions peu communs à l’époque dans les orchestres: triangles, cymbales, piccolos et autres grosses caisses. L’une des plus célèbres marches turques est la Ronda alla Turca de Mozart. Écouter du Mozart faisant apparemment baisser la tension artérielle, je vous laisse avec lui, au cas où la situation turque vous rappellerait nos coups d’état tout aussi nombreux mais bien moins soft.

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Certains putschistes ne savent pas terminer en beauté un coup d’Etat raté ! Ils persistent dans des escarmouches qui par miracle pourraient apporter des fruits …
    Un certain 1er avril 1989 , des officiers bien de chez nous ont tenté un coup qui ressemblait a un poisson de ce mois. Refusant d’admettre leur échec ils ont multiplié des escarmouches inutiles avant une expérience de grévistes de la faim dans un centre de détention de Floride … Le bataillon des Casernes Dessalines et le fameux Corps des Leopards firent les frais de cet échec

    J'aime

    1. Leave Colonel Rebu alooooone!!!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s