L’âge de Rebecca

Sur Twitter, quelqu’un vient de me remettre à l’esprit un passage de la Bible qui rappelle fort bien combien elle sait être cruelle et misogyne. Les versets 17 et 18 du chapitre 31 du livre des Nombres mettent l’accent sur l’importance de bien perpétrer un génocide, en s’assurant que les femmes-butins ne soient pas porteuses de l’engeance vouée au nettoyage ethnique.

Maintenant, tuez tout mâle parmi les petits enfants, et tuez toute femme qui a connu un homme en couchant avec lui; mais laissez en vie pour vous toutes les filles qui n’ont point connu la couche d’un homme.

Nombres 31, 17-18 (version Louis Segond)

L’injonction intervient dans le cadre d’instructions claires visant à organiser la vengeance des enfants d’Israël contre les enfants de Madian (31: 2), en d’autres termes, la descendance d’Abraham par Sarah versus celle d’Abraham par sa seconde femme Kéturah. Les relations entre les deux branches n’ont pas toujours été aussi houleuses. Le beau-père de Moïse – Jethro, père de Sephora – était un prêtre Madian qui lui a offert l’asile, une femme et des troupeaux (Exode 2, 15-21).

Les Madianites des Nombres sont bien différents de Jethro. Leurs filles avaient séduit les Hébreux et les avaient amené adopter le culte de Bélphégor. Parmi ces filles, se trouvait Cozbi, fille de Zur, morte transpercée par la lance de Phineas, fils d’Aaron, alors qu’elle était en compagnie de son amant hébreu Zimri (Nombres 25: 6-9). Cette rapide exécution a éloigné la plaie parmi les enfants d’Israël mais c’était là une solution temporaire. Aussi, Yahvé voua-t-il les Madianites à l’extermination (16-18) et c’est à Moïse que revint cette tâche.

L’Eternel parla à Moïse, et dit:

Venge les enfants d’Israël sur les Madianites; tu seras ensuite recueilli auprès de ton peuple.

Nombres 31: 1-2, ibidem

Cette vengeance, symbole de la lutte de l’homme juste contre l’idolâtre, est particulièrement amère. Le peuple madianite est presque totalement anéanti. Tous les hommes, certainement. Une majorité de femmes aussi. Survivent quelques filles vierges, butin de guerre.

À ce sujet, l’utilisation du mot filles (women children dans le King James version) a été – est encore ? – à l’origine d’une controverse sur la pédophilie dans la Bible. Ces filles n’ayant pas connu d’hommes, quel âge ont-elles ? C’est, sous une autre forme, la question de l’âge de Rebecca, cousine et femme d’Isaac, née l’année même de la mort de Sarah (Genèse 22:23) qui, elle-même, a vécu 127 ans (Genèse 23:1), ce qui signifie que son fils avait 37 ans au moment de sa mort (Genèse 17:17). Lorsque, à 40 ans (Genèse 25:20) Isaac prend Rebecca pour femme, elle n’aurait eu que 3 ans.

Mais une fille de 3 ans peut difficilement être celle qui, de bon cœur, offrit de l’eau à Eliezer, serviteur d’Abraham :

C’était une jeune fille très belle de figure; elle était vierge, et aucun homme ne l’avait connue. Elle descendit à la source, remplit sa cruche, et remonta.

Le serviteur courut au-devant d’elle, et dit: Laisse-moi boire, je te prie, un peu d’eau de ta cruche.

Elle répondit: Bois, mon seigneur. Et elle s’empressa d’abaisser sa cruche sur sa main, et de lui donner à boire.

Quand elle eut achevé de lui donner à boire, elle dit: Je puiserai aussi pour tes chameaux, jusqu’à ce qu’ils aient assez bu.

Genèse 24: 16-19

Peut-être une erreur d’une décennie – ou deux – s’était-elle glissée dans le calcul. Toujours est-il que, après nous avoir appris qu’elle était belle, il importa de préciser qu’elle était vierge et que par vierge on entendait qu’aucun homme n’avait couché avec elle. Dieu, merci, sinon elle risquait la mort.

3 réflexions sur “L’âge de Rebecca

  1. Afin de répondre à cette question, nous allons dans un premier temps parler de l’histoire de cette guerre et sa compréhension avec le nouveau testament et dans un second temps nous répondrons à la question problématique de l’accusation de pédophilie. Enfin notre conclusion conclura sur la pédophile sur les avantages, lorsque le croyant gagne la guerre conte le monde idolâtre.

    Lisons à présent l’histoire biblique avec les versets suivants :

    (…)

    [Nombres 31 :5-18] :

    « On leva d’entre les milliers d’Israël mille hommes par tribu, soit douze mille hommes équipés pour l’armée. Moïse envoya à l’armée ces mille hommes par tribu, et avec eux le fils du sacrificateur Éléazar, Phinées, qui portait les instruments sacrés et les trompettes retentissantes ».

    « Ils s’avancèrent contre Madian, selon l’ordre que l’Éternel avait donné à Moïse; et ils tuèrent tous les mâles. Ils tuèrent les rois de Madian avec tous les autres, Évi, Rékem, Tsur, Hur et Réba, cinq rois de Madian ; ils tuèrent aussi par l’épée Balaam, fils de Beor ».

    « Les enfants d’Israël firent prisonnières les femmes des Madianites avec leurs petits enfants, et ils pillèrent tout leur bétail, tous leurs troupeaux et toutes leurs richesses. Ils incendièrent toutes les villes qu’ils habitaient et tous leurs enclos. Ils prirent toutes les dépouilles et tout le butin, personnes et bestiaux ; et ils amenèrent les captifs, le butin et les dépouilles, à Moïse, au sacrificateur Éléazar, et à l’assemblée des enfants d’Israël, campés dans les plaines de Moab, près du Jourdain, vis-à-vis de Jéricho ».

    « Moïse, le sacrificateur Éléazar, et tous les princes de l’assemblée, sortirent au-devant d’eux, hors du camp. Et Moïse s’irrita contre les commandants de l’armée, les chefs de milliers et les chefs de centaines, qui revenaient de l’expédition. Il leur dit : Avez-vous laissé la vie à toutes les femmes ? »

    « Voici, ce sont elles qui, sur la parole de Balaam, ont entraîné les enfants d’Israël à l’infidélité envers l’Éternel, dans l’affaire de Peor; et alors éclata la plaie dans l’assemblée de l’Éternel. Maintenant, tuez tout mâle parmi les petits enfants, et tuez toute femme qui a connu un homme en couchant avec lui ; mais laissez en vie pour vous toutes les filles qui n’ont point connu la couche d’un homme ».

    (…)

    Qu’est ce qui s’est passé ?

    les femmes de Moab et de Madian ont entraîné Israël à adorer leurs idoles, une abomination devant l’Éternel. C’est ainsi que, ‘heure du châtiment a sonné et La vengeance sur les Madianites est amère. Ce peuple est presque complètement anéanti.

    L’ancien testament est, dans certains endroits, une prédestination dans le nouveau testament. Ainsi, à l’image du nouveau testament, cette guerre contre les madianites est une guerre contre le monde : C’est-à-dire dans ce monde, Satan nous piégera toujours et il y a donc toujours des combats à conduire spirituellement, en vue de jouir des choses spirituelles qui y sont promises ; mais dans le désert, c’est la patience qui est en exercice.

    Mais si nous chutons dans l’idolâtrie, dans la fornication avec le monde, les pièges de Satan ont été vainqueurs. Et nous devons tous s’unir au moment que nous sommes encore dans le désert, pour combattre fermement, pour avoir l’avantage jusqu’à acquérir les territoires spirituels perdus.

    Seulement après s’être rattrapé de chute, par son amour, Dieu fait subir en nous un changement complet vis-à-vis des gens de ce monde. En effet, si nous sommes tombés, parce nous étions liés avec le monde et le monde nous a trompé. À contrario, si nous n’étions pas lié avec le monde, nous ne serions pas tombés et le monde ne nous aura pas trompé. Par conséquent, la position normale et paisible serait de ne pas avoir de relation avec le monde satanique et diabolique, afin d’éviter que nos âmes chutent.

    Nous trouvons cette image avec l’empressement que nous sommes appelés à « couper » et à « jeter loin de nous » toutes les occasions de chute avec le monde avec le verset suivant de Matthieu :

    « Vous avez appris qu’il a été dit : Tu ne commettras point d’adultère. Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur. Si ton œil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi; car il est avantageux pour toi qu’un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier ne soit pas jeté dans la géhenne. Et si ta main droite est pour toi une occasion de chute, coupe-la et jette-la loin de toi ; car il est avantageux pour toi qu’un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier n’aille pas dans la géhenne » [Matthieu 5 :27-30].

    Si nous sentons par exemple qu’une fréquentation présente un danger pour notre âme, n’hésitons pas à la rompre, quoi que l’autre puisse en penser.

    Maintenant lisons le verset problématique ?

    [Nombres 31 :17-19] : « Maintenant, tuez tout mâle parmi les petits enfants, et tuez toute femme qui a connu un homme en couchant avec lui ; (…) mais laissez en vie pour vous toutes les filles qui n’ont point connu la couche d’un homme (…). Et vous, campez pendant sept jours hors du camp; tous ceux d’entre vous qui ont tué quelqu’un, et tous ceux qui ont touché un mort, se purifieront le troisième et le septième jour, eux et vos prisonniers ».

    Ce verset n’est pas une recommandation de la loi mosaïque, ce verset est une recommandation ponctuelle et ciblée contre les madianites, en un mot, ce verset n’est pas généralisé pour le porter au droit spirituel de Moïse. Par conséquent, on ne peut pas parler de pédophilie ou de loi pour la pratique de la pédophilie.

    (…)

    – Que dit grand rabbin Shlomo Itzaki, célèbre exégèse de la Bible du 11ème siècle ?

    « Toute femme ayant connu la couche d’un homme comme se référant à celles capable d’avoir des rapports intimes, (…) celles au dessus de l’âge de 3 ans, lorsque le contact intime et légalement reconnu comme avoir des rapports sexuels. Elles étaient inclus dans la peine de mort. Et le verset 18 est compris comme faisant référence aux jeunes filles incapable d’avoir des connaissances intimes, c’est-à-dire, celles en dessous de l’âge de 3 ans. Elles furent exemptées ».

    – Que dit le talmud ?

    Talmud -Sanhédrin , Recommandation 55: « Une petite fille de trois ans et plus précisément trois ans et un jour peut être acquise en mariage par un juif » ;

    Talmud- Sanhédrin, Recommandation 54: « Le juif peut avoir un rapport sexuel avec une enfant de moins de neuf ans » ;

    Talmud- khethuboth , Recommandation 55: « Quand un homme adulte a des rapports sexuels avec une petite fille ce n’est rien. En outre Said Rabbi Joseph a écrit : retenez qu’une enfant de trois ans et un jour peut avoir des rapports sexuels ».

    (…)

    Toutes-fois, le verset [Nombres 31 :17-19] n’exprime pas l’âge de 3 ans comme le souligne le commentaire du grand rabbin Shlomo Itzaki, célèbre exégèse de la Bible du 11ème siècle.

    Nous pensons que l’âge de 3 ans qui n’existe pas du tout dans le verset, a été évoqué dans le Talmud (livre non révélé) et par le rabbin Shlomo Itzaki, par le fait, que l’analyse de trois versets bibliques du livre de la genèse, aboutit au résultat surprenant : « Isaac (40 ans) a épousé Rebecca, lorsqu’elle avait l’âge de 3 ans » (voir note en bas du texte [*] mais de nombreux spécialistes disent qu’elle avait l’âge de la raison lors de son mariage.

    Aussi, La bible ne parle pas du tout de rapport sexuel au moment du mariage entre Isaac et Rebecca. Aussi, il faut savoir, qu’une fille de 3 ans, ne peut avoir de rapport sexuel. À quel âge ont-il commencé ? Mystère …

    Pour cette histoire de Isaac et Rebecca,

    Il faut également prendre en compte, que le peuple juif a errer dans le désert à la demande de l’Éternel, et pour perpétuer leur descendance, ils se sont mariés entre-famille. Avant les 12 tribus de Jacob Israël, les hébreux n’étaient pas nombreux. Ainsi, ils se sont mariés entre cousins et cousines et parfois (cas rare) entre frères et sœurs pour se multiplier jusqu’à atteindre la terre qui est promise.

    On est donc sûr que les israélites sont des descendants d’Abraham, même lorsqu’ils ne sont pas de la même famille, ils ont au moins tous les deux, un ancêtre commun qui peut remonter sur des siècles, jusqu’à remonter sur les 12 tribus et donc au bout de chaîne Abraham.

    Pour revenir sur la pédophilie, le talmud n’a pas raison de prendre l’acte d’un personnage biblique comme une généralité ou un exemple. Il y a dans la Bible, les actes des individus et la parole de Dieu qui dicte la loi.

    Ceci étant, nous ne basons pas notre explication que sur l’âge de 3 ans pour corriger le talmud que vous avez cités en exemple, car l’ordre donné par Moïse concernant tous les enfants de bas âge y compris ceux qui ont par exemple 2 semaines d’âge.

    Et on peut convenir avec nous, le verset n’invite pas aux rapports sexuels, sinon Moïse serait clair en disant épargnez les enfants de 2 semaines parmi vous, or Moïse ordonne bien, de laissez en vie pour vous, toutes celles qui n’ont pas connues de couches d’hommes.

    CONCLUSION :

    1) Il est certain que les filles qui n’ont pas connues des couches d’hommes sont des mineurs et on peut aussi inclure des bébés de 1 mois d’âge. Mais rien indique que les enfants d’Israël en laissant en vie, ces filles, ont eu de rapport sexuel avec elles, dans un premier temps et dans un deuxième temps, aucune loi mosaïque parle de la possibilité d’épouser une fille pré-pubère.

    2) À la fin de la guerre, à la fin du combat spirituel contre le monde, Dieu suggère les heureux résultats après avoir exterminé en combattant les pièges idolâtres de l’ennemi. Dieu nous enrichi d’un grand butin spirituel, dont profite « toute l’assemblée » [Nombres 31 :27] et dont Dieu a sa part sous forme de reconnaissance et d’actions de grâces, et tient aussi à être reconnu dans les Lévites [Nombres 31 :28-29] et les sacrificateurs.

    NOTE :

    [*] Voici les versets qui aboutissent à l’age de 3 ans de mariage de Rebecca avec Isaac :

    « Rebecca est né la même année du décès de Sara. Bethuel a engendré Rebecca. Ce sont là les huit fils que Milca a enfanté à Nachor, frère d’Abraham » [Genèse 22 :23].

    « Sara vécut cent vingt-sept ans ; ce sont là les années de sa vie » [Genèse 23 :1]. C’est-à-dire à l’époque Isaac avait 37 ans et Rebecca était un bébé.

    « Et Quand Isaac eut atteint l’âge de 40 ans quand il prit pour femme, Rebecca, fille de Bethuel, l’Araméen, de Paddan-Aram, et sœur de Laban, l’Araméen » [Genèse 25 :20].

    Il faut arder à l’esprit que le récit biblique nous détaille que Rebecca était en pleine possession de ses moyens physiques et intellectuels : Elle puise de l’eau et choisit son mari.

    S’il est vrai que la calcul arithmétique indique qu’elle avait trois ans lorsqu’elle a épousé Isaac, son attitude lorsqu’Eliézèr a demandé qu’elle l’accompagne n’était assurément pas celle d’un enfant de cet âge aurait de nos jours.

    L’âge qu’avait alors Rebecca à son mariage ne peut pas être de 3 ans et donne lieu à un débat. Selon le Sédèr ‘Olam Rabba, elle avait quatorze ans, et dix ans, d’après le Séfèr ha-Yachar

    J’aime

  2. On sait qu’Isaac naît quand Abraham a 101 ans et Sara 91:
Gn 17:16-17.2: «Abraham tomba sur sa face; il rit, et dit en son coeur: Naîtrait-il un fils à un homme de cent ans? et Sara, âgée de quatre-vingt-dix ans, enfanterait-elle? […] J’établirai mon alliance avec Isaac, que Sara t’enfantera à cette époque-ci de l’année prochaine.»
Après l’épisode du sacrifice, on rapporte à Abraham que son frère a eu des fils dont Bethuel, ce dernier ayant engendré Rebecca:
Gn 22:23: «Bethuel a engendré Rebecca.» 
Au chapitre suivant, Sara meurt à 127 ans:
Gn 23:1: «La vie de Sara fut de cent vingt-sept ans»
-> On ne sait ni quand Rebecca est née, ni combien de temps sépare ce rapport de la mort de Sara
    Isaac épouse Rebecca à 40 ans, soit 4 ans plus tard, et fait des enfants avec 20 ans plus tard:
Gn 25:20.26: «Isaac était âgé de quarante ans, quand il prit pour femme Rebecca […] Isaac était âgé de soixante ans, lorsqu’ils naquirent.»
-> Rebecca pourrait alors avoir 4 ans au moment de l’épouser et 24 au moment d’enfanter (en supposant qu’elle naquit à la mort de Sara), or cela est nettement improbable.
    Rebecca va chercher de l’eau au puits et porte une cruche d’eau:
Gn 24:13-15: «Voici, je me tiens près de la source d’eau, et les filles des gens de la ville vont sortir pour puiser de l’eau. Que la jeune fille à laquelle je dirai: Penche ta cruche, je te prie, pour que je boive, […] soit celle que tu as destinée à ton serviteur Isaac! […] Il n’avait pas encore fini de parler que sortit, sa cruche sur l’épaule,Rebecca, née de Bethuel»
    Décrite à maintes reprises comme une jeune fille et une femme, il est également précisé qu’elle est séduisante et qu’aucun homme ne l’a prise comme épouse:
Gn 24:16: «C’était une jeune fille très belle de figure; elle était vierge, et aucun homme ne l’avait connue»
Gn 24:39-40: «J`ai dit à mon seigneur: Peut-être la femme ne voudra-t-elle pas me suivre. […] Tu prendras pour mon fils une femme de la famille»
    Enfin, le fait que sa «nourrice» la joigne ne veut rien dire: la nourrice est une servante et c’est ainsi qu’il est dit «Rebecca se leva, avec ses servantes; elles montèrent sur les chameaux, et suivirent l’homme.» (Gn 24:61).
Aussi cette «nourrice» n’est pas à ses côtés parce qu’elle serait une petite fille, car elle est encore auprès d’eux au chapitre de la mort d’Isaac (à 180 ans): «Débora, nourrice de Rebecca, mourut […] Les jours d’Isaac furent de cent quatre-vingts ans. Il expira et mourut […] » (Gn 35:8.28), soit possiblement 120 ans plus tard.

    J’aime

  3. J’avais oublié de mentionner un truc…vous dites que sara est morte la même année que la naissance de Rebecca !! Alors que ce n’est pas dutout mentionné et qu’aucun verset le
    Confirmer !! Nous ne
    Savons point l’espace de temps
    Entre
    La mort de
    sara et la
    Naissance de rebecca !

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s