Article mis en avant

Ma chère Saahmie

Mise à jour: Les assassins de Saahmie seront jugés cette semaine. Aujourd’hui, ont débuté les assises criminelles avec assistance de jury. Ce matin, trois heures, j’ai enregistré ma lettre à Saahmie – j’avais besoin de faire quelque chose.


Ma chère Saahmie,

Ce billet est une promesse. Une promesse que je te fais – mais surtout que je me fais et que je fais à tes collègues étudiants. Ton nom va entrer dans l’histoire comme celle qui a mis fin à cette spirale absurde de la violence en Haïti. Ton nom deviendra synonyme de la fin de l’impunité et des enquêtes qui se poursuivent indéfiniment. Je n’aurai de cesse de travailler à ce que ce le soit. Je deviendrai une véritable peste. Je vais les hanter nuit et jour. Ceux qui t’ont tué. Ceux qui y ont contribué. Les coupables de ta mort et les responsables aussi. Et je ne serai pas seule. J’aurai avec moi une multitude. Une #saahmultitude, inspirée par ton charmant néologisme – que nous avons légèrement détourné – et révoltée par la façon dont tu nous as été arrachée.

Cette #saahmultitude, ce sont d’abord tes collègues, bénévoles et étudiants, qui se refusent à te laisser partir comme ça, qui sont déterminés à obtenir que tes bourreaux paient pour leur crime, pour que justice soit faite. Ce sont aussi d’autres gens qui n’ont pas eu la chance de te connaitre mais qui ont vu la force de cette vie qui pétillait dans tes yeux et qui veulent voir payer ceux qui ont osé la détruire. Ce sont aussi tous ces gens que nous allons réussir à faire sortir de leur apathie, tous ces gens qui, comme nous, en ont assez et veulent signifier clairement aux coupables et aux responsables qu’il est fini le temps où nous acceptions de vivre dans la peur, en craignant notre tour.

Continuer de lire « Ma chère Saahmie »