fbpx

Frankensteins

Nous savons finalement qui a l’onction du Blan. Enfin, pour l’instant. Jusqu’ici, le Core Group ou, plutôt, les États-Unis d’Amérique, parce que, en vrai, ils sont seuls à décider et les autres sont là pour la galerie, traitait avec le Premier ministre a.i., le Dr Claude Joseph, à titre intérimaire. Puis, il y eut une visite de terrain, un rappel, en passant, que l’Oncle n’avait donné sa bénédiction à personne, des accusations d’un journal colombien, et, désormais, une invitation à former un gouvernement inclusif à un Premier ministre nommé et non installé dont le gouvernement sera ratifié par … ? Le Core Group, on imagine. Voici ce que ce dernier en dit:

Port-au-Prince, le 17 juillet 2021 – Le Core Group (composé des Ambassadeurs d’Allemagne, du Brésil, du Canada, d’Espagne, des États-Unis d’Amérique, de France, de l’Union Européenne, du Représentant spécial de l’Organisation des États Américains et de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies) appelle à la formation d’un gouvernement consensuel et inclusif.

Dans cet objectif, il encourage fortement le Premier Ministre désigné Ariel Henry à poursuivre la mission qui lui a été confiée de former un tel gouvernement. Alors qu’Haïti affronte de graves périls, les membres du groupe expriment le souhait que l’ensemble des acteurs politiques, économiques et de la société civile du pays soutiennent pleinement les autorités dans leurs efforts de rétablir la sécurité sur l’ensemble du territoire, y compris dans les zones actuellement en proie à la violence des gangs, d’organiser des scrutins législatifs et présidentiels libres, justes, transparents et crédibles dans les délais les plus brefs, et de s’assurer que chaque citoyen bénéficie de services adéquats de l’Etat.

Communiqué du Core Group, BINUH, 17 juillet 2021

Pourtant, pas plus tard qu’hier, le Dr Claude Joseph assurait au média américain NPR – qui précise pour ses lecteurs que l’ONU et les États-Unis ont reconnu la légitimité de celui-ci pour diriger le pays – qu’il était optimiste quant à sa capacité à former un gouvernement d’unité. Et voilà que, ce matin, le Core Group semble s’être décidé à lui glisser un gros bâton dans les roues. Pourtant, le 8 juillet 2021, à l’Onu, il était question qu’il organise des élections. Voici ce qu’en rapportait alors le site d’actualités de l’organisation internationale:

Lors d’un point de presse par visioconférence avec des journalistes à New York, à l’issue de la réunion du Conseil de sécurité jeudi, Mme La Lime a reconnu la légitimité du Premier ministre Claude Joseph à diriger la nation des Caraïbes à la suite de l’assassinat du Président Jovenel Moïse. Elle a déclaré que le Premier ministre, qui dirige désormais le gouvernement conformément à la Constitution du pays en cas de décès d’un Président en exercice, s’est engagé « à dialoguer et à poursuivre le processus pour organiser des élections selon le calendrier électoral qui a été publié la semaine dernière ». Cela signifierait un premier tour des élections le 26 septembre, avec un second tour, prévu pour novembre.

Haïti : le Conseil de sécurité appelle au calme après l’assassinat du Président Jovenel Moïse, UN News, 8 juillet 2021

Madame Helen Ruth Meagher La Lime, ancienne Ambassadrice américaine en Angola et actuelle Représentante Spéciale des Nations-Unies en Haïti, semblait tenir alors au calendrier électoral publié quelques jours avant l’assassinat du Président Moïse. Désormais, ces élections, il faudra les organiser dans les meilleurs délais. La date, ma foi, on verra.

Entre-temps, l’Entente Nationale qui avait conduit des partis de l’opposition à soutenir le Premier ministre nommé Ariel Henry – alors qu’ils s’en étaient distancés à sa nomination – n’aura pas durer. Hier, ils ont retiré leur soutien à celui qu’ils accusent de vouloir former un gouvernement ne répondant pas aux aspirations du peuple.

Suite à la rencontre de ce jourd’hui, les membres de l’opposition politique et de la société civile, signataires du Protocole d’Entente Nationale (PEN), s’empressent de vous informer qu’ils prennent acte de votre volonté de former un Gouvernement sans tenir compte du caractère bicéphale de l’exécutif avec nombre de figures déjà décriées dans l’opinion publique avec leur projet politique rejeté depuis plus de trois ans par la population”, lit-ton dans la correspondance.

Cette rencontre n’a pas permis de déceler non plus, aucune velléité de satisfaire les revendications populaires, entre autres l’annulation des arrêtés et décrets liberticides et antidémocratiques, la tenue de différents procès des affaires Petrocaribe, CIRH etc, portées dans les dix départements du pays et dans la diaspora à travers des manifestations massives de contestation …

Des partis politiques de l’opposition retirent leur soutien à Ariel Henry comme Premier ministre“, Le Nouvelliste, 17 juillet 2021

Ariel Henry, se sachant l’oint du Blan, a dû se dire que ces messieurs n’étaient plus importants. Quid du Dr Réginald Boulos qui, lui, a tout de même engagé deux firmes de lobbying plutôt qu’une pour vendre la solution Lambert-Henry ? Aura-t-on au moins tenu compte de son importance?

Voilà donc le Dr Henry – pratiquement seul – appelé à monter un gouvernement inclusif – comme on l’avait demandé plutôt à un certain président fraîchement assassiné lui aussi très seul. Sauf que, lui, Henry, n’a pas été élu, n’a pas accès au pouvoir et ne bénéficie d’aucune légitimité. Si la vie de millions de gens n’était pas en jeu, alors que reprennent la guerre des gangs, le kidnapping et l’insécurité généralisée, on en pourrait presqu’admirer cette énième expérience de savants fous assemblant, sans rime ni raison, pour voir ce que cela donnera, les quelques morceaux de cadavres que leur ramènent, pressés de rendre service, les charognards de la démocratie haïtienne.

N’empêche, cela doit l’amuser le Blan de nous mettre, toutes les fois que possible, face à notre insignifiance. De nous donner, régulièrement, les moyens de nous humilier, un peu plus. Nous voilà, avec un Président assassiné, dans des conditions chaque jour plus compliquées à expliquer, et plutôt que de nous inciter à la réflexion sur le chemin à prendre, ensemble, nous voilà à couteaux tirés pour partager ce qui reste de sa carcasse et de celle de l’État, sous l’oeil du Blan.

À ce propos, les funérailles de l’ancien Président Jovenel Moïse auront lieu le 23 juillet 2021 au Cap-Haïtien, en présence de sa veuve, Martine Moïse, sortie hier de l’hôpital et qui semble désormais tirée d’affaire. Elle se trouve, pour l’instant, dans le Sud de la Floride d’où semble être partie la conspiration qui lui a enlevé son mari.

Bonjour Tristesse Histoire et Sel Magique

Patricia Camilien View All →

How about we let the writing do the talking?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :