fbpx

Président Lamothe

Depuis un mois, l’ancien Premier ministre Laurent Lamothe s’exerce à vendre son livre “Les mains du Premier ministre”. Une fois n’est pas coutume, je n’ai aucune idée de ce que cela raconte et je n’ai non plus aucune envie de savoir. Je préfère m’imaginer qu’il y parle de mains qui se serrent petit à petit autour du cou fragile d’un pays à l’agonie. D’autant que, à ce qu’il appert, il pourra bientôt remettre ses mains sur nous.

Le Secrétaire général du Conseil des ministres, le sieur Renald Lubérice, aspirant Raspoutine, l’a annoncé par un tweet qui alimente les débats. L’Exécutif vient de décider de donner décharge à tous celleux qui ont été membres de l’Exécutif de 1991 à 2017 et qui ont un rapport d’audit favorable de la Cour des Comptes parce que la séparation des pouvoirs, lol. Ce tweet fait suite à celui, un jour plus tôt, sur l’adoption du décret électoral et qui a poussé une de ces anciennes étudiantes à partager avec moi sa frustration quant à l’absence totale de gêne chez celui de qui “jamais, [elle] ne dira[] qu’il a été [son] professeur”.
Voilà donc Laurent Lamothe bien parti pour se porter candidat aux élections. Il a son livre. Il a ses anciennes entrées dans le cercle Biden. Il a désormais sa décharge. L’ancien roi-bouffon ayant récemment proclamé qu’il s’en battait les couilles de la présidence, peut-être devons-nous y voir, conformément à la grande élégance qui caractérise Michel Martelly, une volonté de laisser le champ libre à son ancien patron, ami, partenaire, ministre et premier ministre.

Victime d’une campagne de désinformation” qui ose utiliser ce que nous disent nos yeux, nos oreilles et même ce que dit Laurent Lamothe devant une caméra pour informer la population, l’homme d’affaires nous invite à ne pas croire la réalité menteuse. En 2011 déjà, alors qu’il était conseiller du roi-bouffon et s’apprêtait à en devenir le ministre puis premier ministre, il avait dû se défendre, son entreprise de télécommunication et lui, d’une autre campagne de désinformation l’accusant de corruption, de surfacturation et autres activités illégales. C’est la rançon du succès, les haineux, les aigris et autres losers ne peuvent s’empêcher de nuire à qui brille.

L’ancien premier ministre parle, sans filtre, de son combat sans fin contre les mafias de la République pour développer le pays … et de la campagne de discrédit lancée contre sa personne … par un laboratoire … alors que tout est là … sous nos yeux … et que les 25 stades sont utilisés par le championnat national de football qui, comme on sait, n’existait pas avant.

En mars dernier, l’association Ayiti Nou Vle A a publié les résultats de son enquête sur les contrats relatifs aux lycées financés par les fonds Petrocaribe. L’ancien premier ministre Lamothe y figure en très bonne position ” déclarant sa volonté de limiter la «bureaucratie» dans le pays afin que les projets puissent atterrir”.

www.ayitinouvlea.org/konpayilise

C’est ainsi que, les contraintes de la bureaucratie enlevée, la compagnie J&J Constructions, dissoute le 27 septembre 2010, pourra signer des contrats avec l’État haïtien en 2012 et continuer à en recevoir de l’argent – 177,000,124.00 gourdes au total pour superviser des chantiers de lycées – jusqu’en 2016. Maintenant qu’il est libre d’être candidat à la présidence, l’ancien premier ministre pourra nous faire à nouveau profiter de ce “can do attitude” qui a vu le chef des opérations de la Fondation Clinton, Laura Graham, choquée du niveau élevé de la corruption dans ce dossier et de l’arrogance avec laquelle celle-ci se réalisait. En plus grand.

 

Histoire et Sel Magique

Patricia Camilien View All →

How about we let the writing do the talking?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :