fbpx
Accéder au contenu principal

Nella Joseph, enfin sanctionnée

Cela faisait un moment que nous attendions la nouvelle. C’est désormais chose faite. Après Yvette Félix, c’est au tour de Nella Joseph de se retrouver sous les coups de sanction de la FIFA. Mme Joseph est bannie du football mondial pour 10 ans et devra payer une amende de 20 000 francs suisses.

Les raisons de la décision sont exposées dans le rapport du Comité d’éthique et font froid dans le dos. Nous y apprenons que Mme Joseph, était connue comme “l’entremetteuse” du Centre, “celle qui amenait les filles au président et menaçait de renvoyer celles qui refusaient”, celle qui se chargeait des avortements ordonnés par le président, celle qui , pendant des années, a permis et faciliter des abus sur des jeunes filles à sa charge:

  • Joueuse A, une jeune fille de 15 ans de […], qui a été emmenée […] dans une clinique médicale sous les ordres d’Yves Jean Bart pour« liquider »un fœtus de 5 mois. Après l’opération, Nella Joseph s’est chargée de garder la fille à la maison pendant 30 jours. […].
  • Joueuse B, une fille qui est entrée au Centre à l’âge de 11 ans […]. Yves Jean Bart, aidé de Nella Joseph et [un autre officiel de la FHF] comme intermédiaires, a forcé la relation entre le président et Joueuse B. C’est de cette relation que Joueuse B a perdu sa virginité. Pendant la période de confinement, Dadou Jean Bart était toujours aux commandes et la pauvre Joueuse B a été contrainte de quitter le Centre pour retourner dans sa ville natale. Il est apparu plus tard qu’elle avait des relations sentimentales avec […]. Poussé par la jalousie, le tout-puissant Dadou a renvoyé le joueur B et a sommé ses parents de payer une somme exorbitante en compensation de l’entraînement reçu au cours des années passées au Centre de but de la FIFA.
  • Joueuse C, actuellement âgée de […] ans, et on rapporte souvent que Nella Joseph est à l’origine de ses relations sentimentales avec Dadou, une histoire qui remonte à très longtemps.

Les témoignages quant au modus operandi de l’entremetteuse sont glaçants. Un témoin explique comment des femmes au Ranch comme Nella Joseph encourageaient activement les filles et planifiaient des rencontres avec Dadou (Yves Jean-Bart).

Nella Joseph faisait toujours des choses pour amener les filles à Dadou. Il voyait une fille qui l’intéressait et Nella Joseph rencontrait les filles en disant que l’entraîneur était déçu et que peut-être que la joueuse devrait quitter le ranch. Ces filles étaient souvent issues de familles pauvres et elles étaient inquiètes de ce qui leur arriverait si elles étaient obligées de partir. Ensuite, Nella Joseph leur disait qu’il y avait une chance pour elle de garder leur place, mais qu’elles auraient besoin d’avoir une réunion avec le président. Avec autant de gens qui donnent l’impression que le comportement de Dadou était normal, voire acceptable, je pense que beaucoup de filles l’ont simplement vu comme l’une des choses qu’elles devaient faire.

Et là se trouve le cœur de cette affaire. Cette normalisation du viol et des abus sexuels, cette culture du viol qui fait de cette violence une partie de la vie. Les témoignages des victimes nous disaient déjà cette culture où dire non au président équivalait à perdre tout ce pourquoi on avait travaillé si durement.

Lecture du témoignage de la victime A par des internautes.

Ainsi que le rappelle un autre témoin, “Dadou n’agissait pas seul”. Pour que les abus puissent durer si longtemps, il lui fallait de l’aide. Des femmes qui ferment les yeux comme Yvette Saint-Félix mais aussi des femmes qui recrutent et lui amènent les victimes. Des femmes pour faire croire à des petites filles que c’est par amour qu’un septuagénaire les violent.

[Nella Joseph] abordait les filles qui intéressaient Dadou et les lui amenait. Soit elle les trompait et leur faisait penser que c’était pour quelque chose de différent, comme quelque chose lié à leur jeu, soit elle les menaçait et leur disait que s’ils ne faisaient pas ce que Dadou voulait, ils ne pourraient pas jouer.

A une occasion, Mme Joseph a été entendu en train de dire à un joueur: ” Dadou essaie de commencer quelque chose avec toi et de te rencontrer et tu continue de l’ignorer. Si tu continues à l’ignorer, tu ne verras que les autres réussir “.

Même si nous étions enfants, on nous a dit que Dadou nous aimait, qu’il se souciait de nous et que c’était ainsi qu’il exprimait son amour pour nous. Nous étions si jeunes et tout le monde a agi comme si c’était normal. Ce n’est qu’une des façons dont ils ont essayé de nous empêcher de résister et d’en parler.


La FIFA a sanctionné Mme Joseph. C’est une bonne chose mais il est grand temps que la justice haïtienne se saisisse de ce dossier. Nous ne pouvons éternellement attendre que le Blan fasse le ménage chez nous. Yves Jean-Bart, Yvette Félix, Nella Joseph et tous les autres doivent répondre de leurs actes devant la justice. Sa pa ka rete konsa. Les victimes ont droit à un procès en bonne et due forme. #PaFèSilans.

Patricia Camilien Tout afficher

How about we let the writing do the talking?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :