Accéder au contenu principal

Et Réginald Boulos proposa un viol collectif

Il y a quelques temps, j’annonçais être sortie de la résistance au numéro d’identification nationale unique. L’administration Moïse ayant mis ses devoirs au propre en prenant un décret spécifique sur la question, il fallut me résoudre à faire ma carte Dermalog. Étant en confinement strict et n’aimant généralement guère laisser chez moi, la chose s’annonçait compliquée mais, les dieux veillant, je bénéficiai d’une dispense spéciale me permettant de récupérer ma carte le jour même où je m’étais rendue à l’agence. C’est là que je croisai le bon docteur venu, lui aussi, récupérer sa carte.

J’étais assise à l’accueil, attendant sagement qu’on m’appelle, lorsque j’entendis le nom. Je levai la tête de mon téléphone; mes oreilles ne m’avaient point trompée, j’avais bien entendu. Nous étions visiblement nombreux.ses à abandonner la résistance – et avec raison. Je retournai donc à ma lecture et quelques 10 minutes plus tard, c’était à mon tour de récupérer ma carte et rentrer chez moi.

Je n’ai plus pensé à ce moment jusqu’à ce que, en réaction au billet d’hier sur la transition qui ne sera pas, un ami et lecteur du blogue m’informe que l’Opposition était on ne peut plus sérieuse quant au 7 février 2021. Le Dr Réginald Boulos du nouveau Mouvement de transformation et de valorisation d’Haïti – mon ami m’assure qu’il s’agit de la signification originelle du sigle du parti – se serait aligné sur les adeptes du per fas et nefas et aurait déclaré que son mandat arrivant à terme, le Président Jovenel Moïse doit partir. Me voilà donc dépositaire de deux vidéos sur Youtube prouvant la chose, avec une invitation à en regarder celle-ci en particulier.

J’avais deux délais pressants et deux vidéos d’une heure me paraissaient un peu long à regarder. Je proposai donc de le croire sur parole et de regarder les vidéos un peu plus tard. Je mentionnai, au passage, que la dernière fois que j’avais vu le bon docteur, c’était pour récupérer nos cartes Dermalog respectives.

J’aurais dû me garder de faire la remarque car me voilà avec un lien vers la minute exacte où Réginald Boulos parle de Dermalog parce que, certainement, voilà qui expliquelait bien des choses. De Dermalog nous sommes passés à la Constitution et à la position de l’homme politique sur le débat qui agite notre société.

Comme 86% de la population, Monsieur Boulos est pour une nouvelle Constitution. Il est même pour que nous en ayions une nouvelle par la voie référendaire – même si cela revient précise-t-il à violer la Constitution. Ce qui le dérange dans la procédure actuelle, c’est que le Président Moïse se soit lancé seul dans ce qui devrait être un viol collectif. Il importe explique-t-il, pédagogue, de violer la Constitution de façon inclusive, par un accord politique qui pourra tenir lieu de volonté populaire.

J’aimerais pouvoir vous dire que j’ai été surprise de constater que, de la plus naturelle façon, la troisième voie qui nous est offerte entre le populisme de droite et le populisme de gauche soit un nouvel autoritarisme. Je vous mentirais toutefois et vous savez que ce n’est pas le style de la maison. Voilà plus de deux ans que je suis forcée de faire le constat, jour après jour, des multiples victoires de l’abîme sur mes illusions.

J’ai longtemps parlé sur ce blogue des tendances fascistes chez nous. Je dois toutefois admettre que je n’ai pas toujours été prompte à le reconnaître que je l’aurais voulu. Il y eut bien sûr, plusieurs signes que j’ai dû ignorer parce que menaçant possiblement ma capacité à continuer à croire dans l’Haïti de la dignité. Puis, il y eut un sondage, et il ne me fut plus possible de ne plus voir.

Patricia Camilien Tout afficher

How about we let the writing do the talking?

One thought on “Et Réginald Boulos proposa un viol collectif Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :