La loi de ma bouche

#PaFèSilans -La FIFA suspend Yves Jean-Bart à vie

Publicités

Hier, l’ancien président de la Fédération haïtienne de football faisait sortir une des notes des plus pathétiques qu’il m’ait été donnée de voir – et nous vivons à une époque où le président américain sortant se ridiculise quotidiennement. Dans cette note où le lamentable le dispute à l’ignoble, Yves Jean-Bart saluait “la décision du système judiciaire haïtien de nettoyer son nom suite aux multiples fausses accusations”. Il en profitera pour attaquer au passage les organisations féministes et autres organisations de défense des droits humains coupables selon lui d’attaques intéressées visant à le retirer de la FHF.

Naturellement, j’ai tout de suite pensé qu’il y avait anguille sous roche. Cette décision qui arrivait comme cela sans crier gare et sans autres informations que ce que nous en disait le Dr Jean-Bart me semblait curieuse. Aussi, me gardai-je bien de réagir. J’attendais la suite … qui m’est arrivée, par Whatsapp ce matin, courtoisie d’un ami et lecteur du blogue:

La FIFA vient de suspendre le Dr Yves Jean-Bart à vie

La chambre de jugement de la Commission d’Éthique indépendante sanctionne Yves Jean-Bart

Le site de la FIFA précise que “[l]a décision a été prise le 18 novembre 2020 et M. Jean-Bart en a été notifié aujourd’hui, date à laquelle l’interdiction entre en vigueur”. La coïncidence est intéressante. Monsieur Jean-Bart a essayé de prendre les devants, hier, mais personne, même pas Ticket Magazine – qui n’a pas encore souhaité un joyeux anniversaire à des prédateurs sexuels présumés aujourd’hui – n’a mordu. Pour avoir enfreint les articles 23 (Protection de l’intégrité physique et mentale) et 25 (Abus de pouvoir) du Code d’éthique de la FIFA, il se retrouve avec “une interdiction à vie de toute activité liée au football aux niveaux national et international” et une amende d’un million de francs suisse , soit 70 578 125,51 Gourdes au taux d’aujourd’hui.

N’empêche, il faut tout de même un chutzpah extraordinaire pour penser que de “se faire blanchir par la justice haïtienne” impressionnera des instances internationales. Du reste, la décision motivée sera publiée sous 60 jours sur legal.fifa.com, pour que le monde entier puisse en connaître les détails. Cela devrait aider jusqu’à Monsieur Jean-Bart, tout victime de “fausses allégations” qu’il est. Il appert que le Ministère de la justice américain s’intéresse désormais à son cas.

Voilà qui devrait donner à penser à d’autres prédateurs sexuels éventuels liés à des institutions internationales. Sait-on si la suspension d’une émission par RFI s’accompagne généralement d’une enquête?


PS: Pour discuter de la culture du viol en Haïti, l’association Ayiti Nou Vle A a lancé le podcast Koze Kilti Vyòl. Cette première saison s’intéresse au langage, comment il forme et informe nos pensées et participe à la culture du viol. Un nouvel épisode est posté chaque samedi, 14 h. Considérez ceci comme une invitation formelle à rejoindre la conversation.

PPS: Un grand merci à Romain Molina pour son courage et pour avoir lancé toute cette affaire. Ce blogue lui en est reconnaissant. Si vous n’avez pas encore lu son travail, retrouvez les traductions ici:

Aller à la barre d’outils