La loi de ma bouche

Titcho ainsi connu le confirme, Gonaïves n’est plus lòk

Publicités

Il est 18: 15. Je reviens des studios de l’association où nous travaillons à lancer sa nouvelle lettre vidéo hebdomadaire. Le téléphone de secours que j’utilise en attendant le retour de mon OnePlus adoré refuse de se connecter sur le poste de radio de la voiture ou peut-être que ma voiture, fidèle à nos OnePlus, se révolte contre l’idée abjecte de se mettre en couple avec un IPhone. Je décide d’essayer les nouvelles de Radio Kiskeya.

Je n’aurais pu mieux tomber. Sur le 88.5, Titcho ainsi connu explique au journaliste que les Gonaïviens pourront désormais vaquer à leurs occupations sans autrement s’inquiéter. La mobilisation pour renverser Jovenel Moīse va continuer mais les enfants pourront aller à l’école, les affaires pourront reprendre, Gonaïves est delòk.

Titcho n’est pas n’importe qui. Il est, précise-t-il, un homme moral, un personnage. Très connu, dans la zone, il est considéré, avec un camarade de combat dont je n’ai pas retenu le nom, comme étant à la tête de la mobilisation. Une mobilisation qu’il menait, apprenons-nous, armes à la main. Mais, tout cela est terminé. Pas une balle, pas un seul pétard, ne sera tiré à Gonaïves désormais. Ou alors cela ne viendra pas d’eux. Eux, les militants, vont nettoyer la ville pour que, après Les Rois, la ville puisse revivre.

Après Youri Latortue de l’opposition institutionnelle et André Michel de l’opposition consensuelle, voilà Titcho de l’opposition militante (?) qui semble aussi avoir résolu d’écouter le peuple, s’aligner sur les 93% rejetant son kidnapping en règle et adopter de nouvelles stratégies.

2020 est une autre année.