Accéder au contenu principal

En toute humilité

Le mardi 5 février 2002, la Chambre des Députés, après de nombreuses tentatives infructueuses, réussit à obtenir le quorum nécessaire pour lever l’immunité d’un des leurs. Le député en question est suspecté dans l’assassinat du maire de Saint Raphaël, Sernant Sévère, dans la nuit du 6 au 7 janvier 2002.

Une dépêche du département d’Etat américain offre ce résumé incisif de l’affaire dans sa revue annuelle:

Le 6 janvier, le député Jocelyn Saint Louis de Saint-Raphaël a abattu le maire de la commune, Sernand Severe, à la suite d’une querelle liée aux élections et du décès de son neveu lors d’une violente confrontation entre le maire et ses partisans, ainsi que sa famille et ses gardes du corps. Le 5 février, le Parlement leva l’immunité de Saint-Louis qui était toujours en détention provisoire à la fin de l’année.

US State Department, Rapport sur la situation des droits humains en Haïti, mars 2013.

C’est le président intérimaire de la Chambre, le Député Félito Dorand, qui initie la procédure et la conduit à cette issue. On l’accusera d’avoir considéré le vote de l’ordre du jour comme une acceptation de la demande de levée d’immunité, il n’en aura cure. L’immunité est levée et bien levée et le Député Jocelyn Saint Louis, placé sous surveillance policière, invité à s’en accoutumer plus avant.

Un an plus tard, au 16 mai 2003, Monsieur Saint Louis sera blanchi par la Cour d’appel et pourra retourner à la Chambre rejoindre ses collègues qui se seront battus pour sa libération.

Ainsi se termine l’histoire du premier parlementaire dont l’immunité a été levée. Le Sénateur Delva et sa relation téléphonique avec le bandit grand leader communautaire et combattant de la liberté Arnel semblent plutôt bien partis.

Patricia Camilien Tout afficher

How about we let the writing do the talking?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils