La loi de ma bouche

#Saahmiltitude

Publicités

Je viens de perdre une étudiante, une collaboratrice. Elle a été kidnappée, assassinée puis jetée dans une décharge par ses ravisseurs. Hier soir, aux environs de minuit, j’ai supplié les réseaux sociaux d’aider à préserver sa dignité et de ne pas publier cette photo immonde. J’ai prié pour qu l’image que nous gardons d’elle soit celle de cette jeune femme pleine de vie et d’avenir, cette étudiante en agronomie, passionnée de et créatrice de mode, cette battante qui gardait, en tout, le sourire.

Ce matin, assise à mon bureau, lunettes noires bien vissées pour cacher mes pleurs de rage et d’impuissance, je peine à trouver les mots. Il y a deux semaines, elle y était encore, dans ce bureau à réaffirmer, par ses tenues recherchées, sa joie de vivre, son refus de se laisser abattre … sa défiance des laideurs de la vie. #Saahmiltitude qu’elle appelait ça. Je me plais à m’imaginer que, jusqu’à sa mort, elle a gardé cette attitude.

Moi, je suis révoltée mais surtout très lasse. C’en est assez de laisser quelques inconscients nous maintenir dans une situation de peur constante. Y’en a marre ! Je refuse de laisser Lencie Samuela Mirville être un fait divers de plus. Je refuse que sa mort soit une conséquence de plus de l’irresponsabilité de nos chefs. Je refuse qu’elle soit juste un nom de plus dans la longue liste de ceux qui sont régulièrement sacrifiés à une insécurité du mois de décembre désormais naturalisée et élevée en fatalité.

Nous n’aurons de cesse d’insister pour que justice soit faite pour elle et pour les siens. Pour sa famille et ses amis. Pour nous qui la connaissions. Pour vous qui n’avez pas eu cette chance. Tous les jours s’il le faut. Avec constance et détermination. Avec #Saahmiltitude.


Mise à jour: Dans son article consacré à la mort de Saahmie, le Nouvelliste attribue,  à tort, à ce blog, ma première réaction sur le sujet. Je vous la la laisse ici, pour référence :

 

Aller à la barre d’outils